Accueil > Anciens posts > La visite inutile de janvier 2008 de Bush en Israël

La visite inutile de janvier 2008 de Bush en Israël

 

Le président américain George W. Bush est train de passer plusieurs jours en Israël pour faire avancer le processus de paix selon la feuille de route établie il y a maintenant plus de 6 ans.

La pression augmente sur les épaules du premier ministre israélien Ehud Olmert. Les USA ont besoin de résultats tangibles au proche-orient sans quoi la promesse de Bush de "faire du moyen-orient [de Gaza à l’Iran] un meilleur endroit quand je quitterai mes fonction" restera… well, a fat lie.

Bush et sa secrétaire (d’Etat), Condie Rice, ont tout tenté pour pousser Olmert et Abbas a signé un accord de paix en 2007. Mais l’opposition est bien trop forte à Jérusalem, Ramallah et Gaza. Les parlementaires de la Knesset ont même été jusqu’à signé une loi qui oblige une majorité des 2/3 pour toute tentative de division de Jérusalem et de sa banlieue. Un officiel sénior israélien a récemment déclaré que les implantations de Maale Adounim et Har-Homa font parti de Jérusalem et d’Israël et rien n’arrêtera leur expansion "naturelle" (pour reprendre le terme du gouvernement Olmert).

Bush a déclaré lors de son voyage dans les territoires arabes palestiniens qu’Israël devait faire des concessions, pousser à la création d’un état palestinien "contigü", démanteler les implantations en "Cisjordanie" et "cesser l’occupation qui commença en 1967" (utiliser un argument de la propagande arabe en dit long sur ses intentions). Cependant, il a aussi déclaré que les lignes de 1949-67 devront être modifier pour prendre en compte les réalités du terrain (oui il n’est pas facile de déplacer une ville juive de 30,000 habitants pour faire plaisir à des islamistes encagoulés), et que les "palestiniens doivent abandonner le droit au retour", celui-ci devant s’opérer vers l’état palestinien fraîchement créé.

Oui vraiment cette visite est inutile car elle ne fait que répéter les inépties débitées lors de la pseudo conférence de paix d’Annapolis, Maryland. Tant que les roquettes pleuveront dans le sud-ouest, que le Hezbollah menacera les villes du nord et que les branches armées du Fatah (le parti de Abbas "le modéré" !) tenteront des attaques terroristes sur toutes les grandes villes juives, il ne pourra y avoir de paix. Tant que l’Autorité Palestinienne sera maintenue sous perfusion de dollars européens et américains, il ne pourra y avoir de paix.

Ah si, Binyamin Netanyahu, le chef de l’opposition de droite a tenu à s’entretenir avec Uncle Sam pour lui parler du danger mortel d’un Iran nucléarisé. C’est mieux que rien.

Publicités
Catégories :Anciens posts
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :