Accueil > Anciens posts > Fausse crise à Gaza, vraie défaite de communication pour le gouvernement israélien

Fausse crise à Gaza, vraie défaite de communication pour le gouvernement israélien

 

Cette semaine, le blocus justifié israélien sur la bande de Gaza (la Philistie/Palestine historique) s’est transformé en fausse crise humanitaire dans le seul but de basher Israël et les juifs.

Juste pression

L’Etat d’Israël fournit les 2/3 de l’électricité et des dérivés du pétrole utilisés par les arabes de la bande de Gaza. Israël fournit également des centaines de produits de premières nécessité (médicaments, farine, sel, sucre, etc.). Cela n’empêche pas une dizaine de missiles de s’abattre quotidiennement dans le sud-ouest d’Israël. Les terroristes du Jihad Islamique et d’autres membres extrêmistes liés au Hamas opèrent depuis les territoires, et ce, malgré qu’ils aient été rendus depuis près de deux ans.

Israël prend logiquement des mesures répressives en coupant périodiquement les livraisons d’énergie pour limiter les opérations terroristes. Car quelque soit la quantité de biens qui entrent dans Gaza, les roquettes continuent d’en sortir blessant et tuant des civils innocents et non-armés. Une étude a montré que 75% des enfants juifs de Sderot souffrent de stress post-traumatique.

La "crise humanitaire et électrique" décretée par le Hamas, l’Autorité Palestinienne, les pays arabes et les Nations Unies (c’est à dire les mêmes pays arabes + leurs soutiens des dictatures du tiers-monde) est complètement bidon.

Une mise en scène à la Mohammed al-Dura

Hamas organise toutes les interviews avec la presse dans leurs locaux éclairés à la bougie. Les interviews se déroulent toujours de jour ? Pas grave, il suffit de fermer les rideaux. Ne riez pas, c’est une histoire vraie reportée par la presse arabe elle-même ! Hamas organise des "marches à la bougie" où l’on place, ridiculeusement, les enfants en tête de file. Israël a toujours livré suffisamment d’électricité ? Pas grave, on coupe la centrale électrique (uniquement à Gaza City, la ville la plus éclairée) pour garantir le blackout. Ne riez pas, c’est aussi une histoire vraie.

Crise bidon

Al-Jazeera était complice de ce faux blackout qui a démarré à 19h (alors que la nuit tomba à 18h) afin de fournir des images touchantes pour son journal de 20 heures :

How was it possible for Al Jazeera to open its 8 p.m. newscast with a scene depicting the candlelight protest? How did it know where and when the "spontaneous" protest would be? How did it happen to have guests in place in the studios ready to give reactions to something that was supposedly unplanned?"

Le plus ridicule reste l’attitude des voisins egyptiens et palestiniens au pasage de Rafah. Les arabes palestiniens ont attaqué le mur les séparant du pays du Nil avec des mines et un bulldozer. Quelques minutes plus tard, les egyptiens les laissent entrer en Egypte et déclarent deux choses ahurissantes :

  • "Nous avons laissé entrer 300,000 personnes à cause de la crise humanitaire à Gaza". A bon ? Ca ne serait parce qu’ils ont fait sauté le mur et que vos dix soldats sous-entraînés n’ont pas pu contenir la masse en colère ?
  • "Nous allons les laisser acheter de la nourriture et retourner à Gaza". Acheter ? Et que faîtes-vous des discours nationalistes sur la fraternité entre peuples arabes ? N’aurait-il pas été plus simple de leur faire parvenir de l’aide gratuitement ? L’Egypte compte 70 millions d’habitants contre 1.5 à Gaza…

Les journalistes présents ont noté que plusieurs personnes ont vu leurs armes confisquées lors du passage vers l’Egypte. Bien sur, aucune arrestation n’a eu lieu et rien n’empêche qu’on ne leur rende leurs fusils au retour ! Des millers de gazaouis en ont profité pour acheter des cartons entiers de… cigarettes. D’après plusieurs témoignages, le manque de nourriture n’était pas la raison de cet engouement transfrontalier, mais la hausse des prix dans une bande de Gaza appauvrie par l’invasion du Hamas l’été dernier.

Update – photos de la mise en scène du blackout

Publicités
Catégories :Anciens posts
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :