Archive

Archive for février 2008

Les philistins du 21ème siècle sont aussi stupides que leur ancêtre Goliath

26 février 2008 Laisser un commentaire

 

Soldats israéliens patrouillant à la frontière. Le Hamas a tenté de percer la frontière de Gaza vers Israël à l’image de ce qu’ils avaient fait avec l’Egypte, au point de passage de Rafah. Il a lamentablement échoué, n’attirant que 4’500 personnes au lieu des 40’000 qu’il espérait voir.

Israël, à la différence de la police des frontières egyptienne, s’était bien préparée massant des centaines de soldats et policiers à la frontière. Un ministre a même eu e courage de dire que Tsahal "tirerait dans les jambes" des personnes qui tenteraient de rentrer illégalement sur le sol israélien.

Deux choses me chagriennent et ont mal été traitées par les médias français (peut-on encore espérer une couverture professionnelle du conflité judéo-arabe par les médias français ? Je crois que même HaMashiah n’arriverait pas raisonner un journaliste anti-juif !).

Pourquoi le Hamas veut percer la frontière avec Israël ?

La frontière entre Gaza/Philistie est internationalement reconnue depuis 1967. Israéliens, arabes et occidentaux sont tous d’accord sur le contrôle arabe de cette bande, avec à l’est le Negev appartenant à Israël et à l’ouest, le Sinaï, appartenant à l’Egypte.

Pourtant le Hamas continue de parler "d’occupation israélienne" alors que le gourvernement Sharon a évacué 100% de Gaza en 2005. Israël se contrefout de l’avenir de Gaza, et même le gouvernement gauchiste d’Olmert ne souhaite que supprimer tout contact avec elle (Israël continue de fournir électricité, carburants et médicaments car leurs frères arabes en sont visiblement incapables).

D’accord, cette question n’est que rhétorique car la réponse est connue : la destruction d’Israël en tant qu’Etat Juif et l’installation d’une République Islamique Palestinienne font toujours partis de la Chartre constitutive du Hamas.

Dommage que les médias ne le rappellent pas. Puisque visiblement, certains lecteurs ne le savent pas :

Pourquoi la propagande arabe fonctionne encore en Europe ?

Il est toujours remarquable de voir certains occidentaux gober la propagande islamique. Le commentaire plus bas est sidérant quand on sait qui se cache derrière le Hamas. Ces chefs, qui déclarent ouvertement vouloir détruire Israël, sont responsables de la mort de centaines de civils israéliens, mais aussi arabes, après avoir pris le pouvoir par la force à Gaza déclenchant une guerre civil avec le Fatah. Ils ont aussi des liens étroits (show me the money) avec le pariah international irannien de Ahmadinejad et la Syrie dictatoriale baassiste de Assad.

Commentaire d’un internaute-lecteur posté le 25/02/2008 à 19:24 sur Lefigaro.com :

Titre du message : Halte au mépris !
Il est grand temps que le monde réagit et prend des décisions adéquates afin de mettre fin à "cette prise d’otage de tout un peuple" !

Pourquoi suis-je obligé de bloguer pour rappeler que les arabes de Palestine se sont vus proposer un état trois dans le passé et ont systématiquement refuser ? Pourquoi devrais-je rappeler qu’ils ont perdu toutes les guerres qu’ils ont déclenché suite au refus d’accepter la création d’un état arabe ? Que leurs frères arabes les considèrent toujours comme "réfugiés" après trois générations alors que partout ailleurs dans le monde le statut de réfugiés ne  se transmet pas de père en fils (loi internationale de l’ONU) ? Ca serait tellement plus simple si les gens ouvraient simplement un bouquin d’histoire. On en fait de très bon pour une cotisation annuelle de 20€ à la bibliothèque municipale…

Publicités
Catégories :Anciens posts

Décryptage, un reportage pro-juif dans un océan de désinformation

23 février 2008 3 commentaires
Les réalisateurs du documentaire "Décryptage" ont démarré leur projet en 2000 et sorti leur film en 2002.
 
Ils leurs a été difficile de trouver des soutiens et aucune télévision francophone n’a voulu le diffuser. Philippe Bensoussan et Jacques Tarnero écument depuis plusieurs années les cinémas et les salles de projections en France pour faire connaître au grand public leur vérité. Le film est aussi disponible en DVD et sur Canal + en video on demand (VOD).
 
Décryptage parle de la façon, des fois honteuse, souvent anti-sémite et systématiquement anti-sioniste, dont les médias français ont représenté le conflit judéo-arabe aux journaux de 20h et dans les grands quotidiens comme Le Monde et Libération. Beaucoup d’exemples incroyables sont présentés comme cette banlieue de Jérusalem qui, au fil des reportage de France 2, deviendra un "quartier juif" puis une "colonie juive". Les mots ont un pouvoir très puissant et un même reportage sera perçu complètement différent si, d’emblée, on entend le terme "colon". Un terme qui renvoit au passé négatif colonialiste.
 

 
Ahurissant aussi, l’histoire de cette photo de l’AFP. On y voit un jeune homme ensanglanté avec en arrière plan un soldat israélien menaçant. La légende écrite par Libération en page de couverture du 30/12/2000 : "Vendredi sur l’esplanade des mosquées, un soldat israélien et un manifestant palestinien blessé". La réalité fut tout autre :
  • L’homme vociférant est druze (donc arabe) est n’est pas un soldat mais un garde frontière ;
  • Le jeune homme en sang est un juif américain qui fut attaqué sans raison par un groupe d’arabes en pleine furie anti-sémite, et non un palestinien ;
  • La scène n’a pas lieu sur l’Esplanade mais plus loin… près d’une station d’essence…

Un correctif sera publié par Libé… une semaine plus tard, en bas de la page 13… Une équité à couper les souffles aux retraités de la SNCF !

 

Lors d’une récente projection à Paris, Tarnero va expliquer LE point le plus important de sa démonstration de la haine inconsciente d’une partie de la France à l’égard d’Israël.
 
A partir de 1967, les juifs vont devenir un peuple "sur de lui-même et dominateur" (dixit De Gaule en 67) et non plus la perpétuelle victime sans-terre qu’il a été depuis 1900 ans. On n’accepte pas que les juifs puissent gagner une guerre et posséder une armée si puissate. Mais "On peut enfin dire du mal des juifs" écrivit clairement une éditorialiste du Monde. Car si les israéliens massacrent les palestiniens, alors ils ne sont pas mieux que nous, français, qui avions tué des juifs dans les années 40 et des musulmans d’Algérie dans les années 60. Le parallèle est saisissant lorsque par exemple, la chaîne franco-allemande Arte, fait pleurer les bobos le lundi avec un documentaire sur la Shoah, et le mardi avec un documentaire sur le "génocide" des palestiniens (aux dernières nouvelles les "palestiniens" ont la croissance démographique la plus élevée au monde… si seulement le génocide des juifs d’Europe de l’Est avait pu être aussi avantageux ! sic).
Catégories :Anciens posts

L’impôt ne doit pas remplacer la solidarité

14 février 2008 Laisser un commentaire

 

En Europe continentale, le libéralisme économique et financier pâtit d’une mauvaise image. En réalité, il reste le seul système juste (et non égalitaire) dans lequel la liberté, le droit fondamental humain, est garantie.

Le slogan révolutionnaire français commence par liberté et termine par fraternité. L’égalité n’est entendu qu’au sens de la justice : les mêmes lois s’appliquent à tous les citoyens sans distinction. L’égalité n’est pas l’égalitarisme des revenus ou la parité des sexes dans une assemblée parlementaire ou administrative. Non, car si les hommes vivent égaux en droits, ils n’ont pas le droit à l’égalité partout, tout le temps (ça s’appelle le communisme et la phase de tests ne fut pas très concluante).

La solidarité étatique ne peut pas supprimer les inégalités…

Nos sociétés occidentales modernes sont les fruits d’un état central hégémonique. L’état prend la responsabilité d’un nombre grandissant de tâches, autrefois réservées aux familles et aux communautés religieuses. Les français se sentent l’âme solidaire et pensent souvent être au devant des combats contre la misère et les inégalités de richesse. L’abbé Pierre, personnalité number one des français, en est le meilleur exemple.

Cependant, cette "solidarité" n’existe pas. Elle est entièrement déchargée sur un état central et glouton, avalant des impôts croissants qu’il serait le seul à savoir redistribuer. Les français ont abandonné l’idée de justice et de solidarité depuis longtemps. Si des hommes meurent dans les rues parisiennes durant le froid de l’hiver, c’est que l’état n’alloue pas un revenu minimum suffisant ou qu’il ne combat pas assez le chômage. "Quoi ? Héberger un SDF chez moi ? Mais vous n’y pensez pas Monsieur, c’est bien trop dangereux !".

…car les inégalités sont nécessaires

Les inégalités des pays dits libéraux ne sont pas nécessairement injustes. Les travailleurs sont récompensés, les fénéants ne le sont pas. Une justice étatique minimum y assure le respect des lois, l’aide aux personnes incapables de travailler (handicapés et séniors) et l’éducation/formation. Non seulement le système égalitariste ne fonctionne pas (les injustices sont là et les inégalités de revenus aussi) mais il empêche la solidarité naturelle et l’entreprenariat de s’exprimer :

  • Pourquoi héberger un grand-parent alors qu’il existe des maisons de retraites publiques financées par mes impôts et la pension du retraité qui ira justement y séjourner ?
  • Pourquoi se démener à créer une entreprise si je dois reverser plus de la moitié des revenus à l’état ?

L’injustice et l’absence de liberté sont insupportables dans nos sociétés modernes

Les femmes sont les premières demandeuses d’un état central et puissant. En assurant gratuitement et sans contrepartie des services de crèche, de garderie et de soins médicaux, l’état se substitue au rôle des parents. L’équilibre naturel, où l’homme apportait les biens matériels et la femme un foyer familial, est brisé.

Dans un monde parfait, l’état providence ne devait que permettre aux femmes de s’émanciper et de travailler, améliorant ainsi admirablement le pouvoir d’achat du foyer et les conversations du soir (… avant l’apparition de la télévision couleur !). Malheureusement, dans notre monde, l’état ne respecte pas sa promesse de liberté où chaque être humain pouvait aider son prochain et travailler ou demeurer égoïste et oisif… mais en payer les conséquences.

Catégories :Anciens posts

Une idée géniale que les juifs avaient déjà compris en 1947

12 février 2008 Laisser un commentaire

 

Des habitants anglophones de Sderot ont créé un groupe sur Facebook.com dans le but d’apprendre à ces habitants à fabriquer des missiles artisanaux pour répliquer aux attaques des islamistes de la bande de Gaza. "Si ces abrutis de gazaouis peuvent le faire, alors toi aussi" clame fièrement la page d’accueil du groupe.

Parceque le gouvernement corrompu et impuissant d’Olmert ne stoppe pas les attaques de Kassam des extrêmistes armés de Gaza (la vraie Palestine/Philistie géographique), il était inévitable que des juifs israéliens en viennent à se défendre eux-mêmes. Une manifestation a d’ailleurs eu lieu à Jérusalem. L’idée d’envoyer des missiles sur les gazaouis est géniale, ils pourront enfin comprendre ce que c’est. Peut être même que les terroristes seront forcés de stopper leurs projectiles sous la pression de la rue arabe qui en aura assez de voir des pluies de roquettes s’abattre indistinctement sur leurs habitations.

Pendant ce temps, Olmert se pavane en voiture blindée en déclarant qu’il espère "de tout son coeur" que la sécurité revienne à Sderot. Mais oui, voilà ce qu’il manquait aux habitants du sud-ouest d’Israël ! Maintenant c’est sur, la missiles vont miraculeusement éviter les maisons et ne vont surtout pas amputer un gamin de 8 ans.

Une lueur d’espoir : ce que les pundits de droite comme moi ont longtemps proposé a enfin été avancé par un membre du gouvernement (Halleluya) qui n’est rien d’autre que le Ministre de l’Intérieur (Khazak) :

Interior Minister Meir Sheetrit told The Jerusalem Post that during Sunday’s cabinet meeting, he had called on the IDF to "take off its gloves," head into Gaza with armored tractors and raze an entire neighborhood from which rockets have been launched, and then withdraw. The residents of that neighborhood would be warned in advance to flee, he said.

C’est évidemment la seule solution. Prévenir que tel quartier sera rasé et rayé de la carte par l’armée la plus puissante du Moyen-Orient dans 48h; puis accomplir la tâche méthodiquement. Si les arabes de Gaza ne comprennent pas à la première représaille, ils comprendront rapidement aux suivantes.

Catégories :Anciens posts

Deux morts supplémentaires au proche-orient : Thank you Hamas

5 février 2008 Laisser un commentaire

 

Hamas cible Israël depuis Hébron

Fait rare mais malheureusement toujours d’actualité : un attentat perpétré par deux terroristes arabes (pléonasme) a tué une israélienne à Dimona (centre du pays) et blessé 38 personnes.

Juste après l'attentat de Dimona

Ehud Barak a réagit quelques heures plus tard en affirmant qu’une telle "attaque justifiait qu’il reste au gouvernement" malgré le rapport de Winograd qui fut très critique à l’égard des décisions prises par Tsahal et le gouvernement Olmert lors de la Seconde Guerre du Liban. Cet homme, dont on se souviendra pour avoir été le premier à vendre Jérusalem à l’ennemi pour un Shekel symbolique, a réussi la prouesse politicienne la plus nauséabonde : profiter d’un attentat pour s’assurer quelques points dans les sondages… sachant qu’aucune élection n’est prévu avant 2009 selon son propre parti !

Defense officials told The Jerusalem Post, however, there was a growing opinion the terrorist duo had indeed come from the West Bank and had infiltrated the Negev via the 26-km. gap in the southern section of the West Bank security barrier. Source : Jpost.com

On apprend -même si on espère que les politiciens israéliens le savaient déjà !- que la barrière de sécurité protège très efficacement des attentats et que le Hamas est déjà implanté en Yehuda (Judée, c’est à dire le sud de la "Cisjordanie").

Où est la condamnation internationale lorsqu’un arabe tue un autre arabe ?

Pendant ce temps, les gouvernements egyptien et palestinien essayent de trouver un accord sur le statut du point de passage de Rafah et de leur frontière commune. Les passages de biens et de personnes a fortement diminué et l’Egypte tente maintenant de fermer complètement, mais temporairement, la frontière. Un arabe palestinien de 42 ans a été tué et plusieurs personnes blessés lorsque la police egyptienne a tiré à balles réelles sur la foule.

Le président Mubarak fait face à un grand dilemne : le Hamas est un offshoot des Frères Musulmans, une organisation islamo-faciste très puissante qui représente le premier parti d’opposition en Egypte. Aider le Hamas, c’est étendre l’influence des Frères Musulmans dans la région. Ne pas aider le Hamas revient à laisser crever les frères… palestiniens. Et donc à faire face à la critique de la rue arabe. Mubarak est imprédictible et personne ne sait ce qu’il veut faire de Gaza, quel contrôle il voudrait organiser à la frontière, etc. Une chose est sûre : il ne souhaite pas annexer la bande. Ce dessein est plutôt celui des Frères Musulmans qui aimerait bien aider financièrement et avec des armes les actions terroristes du Hamas. Pour l’instant, le gouvernement egyptien s’est contenté de fermer les yeux sur les tunnels construits par les organisations terroristes pour faire passer armes et drogues de l’Egypte vers la bande de Gaza.

Comme l’a dit un analyste israélien : avec une frontière ouverte avec l’Egypte, les palestiniens feront au grand jour ce qu’ils faisaient sous terre depuis 2005…

Catégories :Anciens posts