Archive

Archive for juin 2008

Féminiser n’est pas durer

 

Pour savoir où se dirige le judaïsme libéral (JL) en France ou en Israël, il suffit de regarder ce qu’est devenu le JL nord-américain. Une récente étude montre que les hommes juifs nord-américains non-orthodoxes délaissent toute activité juive. En voici les causes.

Liberté, Egalité… féminité

L’un des principes devenus fondamentaux du JL est "l’égalitarisme". L’appélation est trompeuse car égalité ne veut pas dire équité et l’égalitarisme entre hommes et femmes se transforment souvent en un combat ridicule dans le but de déposséder le masculin pour donner au féminin.

De là furent même écrits des siddurim (livres de prières) en genre neutre, c’est à dire sans masculiniser Hashem. Ces oeuvres d’arts n’existent qu’en langue anglaise et sont d’un ridicule aberrant : 1) Hashem est conjugué au masculin singulier et masculin pluriel en hébreu ; 2) le problème ne se pose que si on ne lit pas le texte dans sa langue originale. Je rappelle que c’est à cause des (mauvaises) traductions grecques que le Christianisme a pu se répendre entre le 2ème et le 5ème siècle vers un public goy ignorant tout du judaïsme…

L’égalitarisme est sensé ne favoriser aucun sexe mais a finit par dégoûter les hommes de se rendre à la synagogue. Les congrégations libérales ressemblent plus à des clubs sociaux où se réunissent des femmes et quelques maris soumis.

Plus de femmes sur les bancs des temples réformés

Il ne s’agit pas là d’une critique mais d’un constat. Une étude publiée le 15 juin 2008 par Brandeis University (Massachussets, USA) et le Cohen Center for Modern Jewish Studies démontre que :

  • Les hommes juifs libéraux sont de moins en moins engagés dans chaque aspect de la vie juive, de la maison à la synagogue en passant par les organisations communautaires;
  • Au niveau national américain, les femmes sont plus nombreux que les hommes dans les offices libérales, les cours pour adultes, les postes à responsabilité dans le volontariat et les évenements culturels juifs et non-juifs;
  • En automne 2005, il y avait deux fois plus de femmes que d’hommes qui entraient en programme rabbinical du Hebrew Union College (l’université principale du mouvement libéral nord-américain);
  • Le judaïsme orthodoxe qui a préservé les rôles traditionnels attribués aux hommes et aux femmes (pas d’ordination de femmes rabbins, séparation des sexes pendant la prière, etc.) a maintenu une dévotion religieuse masculine forte.

En s’acharnant sur la participation des femmes à la prière, à la lecture de la Torah, ou des brachot lors des mariages et bat-mitzvot, le JL en a oublié les hommes. La synagogue n’est pas un lieu pour l’Homme mais pour Dieu, ceux qui s’y rendent ont des motivations plus spirituelles que sociales. D’ailleurs un office religieux ne saura remplacer un bar ou une soirée entre amis pour un homme. Sa soif de connaissance ne s’étanchera ni en écoutant la chant aigu des femmes, ni en discussions creuses sur le tikun ‘olam.

Devarim 5:30

Cacher les femmes de la vue et de l’ouïe des hommes permet à tous de prier avec concentration. Le Talmud reconnait que les femmes n’ont même pas besoin de minyan (rassemblement de 10 juifs) pour prier car elles sont naturellement connectées à Hashem. C’est grâce à ces règles que le judaïsme s’est maintenu pendant 3000 ans. Notre Torah est parfaite. Ayez donc soin d’observer ce qu’Hashem vous a ordonné, ne vous en écartez ni à droite ni à gauche. Les libéraux ont peut être lu une mauvaise traduction de Devarim…

Catégories :Anciens posts

Pleurer Shalit pour la bonne raison

 

Comme l’a écrit l’israélien Obadiah, auteur du site Samson Blinded, Israël paye cher le prix du Caporal Shalit capturé voilà 2 ans près de la bordure de Gaza.

Gilad Shalit Shalit coûte plus à Israël vivant que mort. Loin de moi l’idée de souhaiter la mort d’un soldat franco-israélien ! Mais si Shalit avait été tué lors de son enlèvement, Israël aurait pleuré et classé l’affaire en l’espace de 48 heures. En capturant vivant un soldat, les islamistes ont exploité la "faiblesse" des juifs : leur amour de la vie.

Shalit est utilisé comme une arme politique brandit par le Hamas pour obtenir d’Israël une certaine restriction. A l’heure actuelle, une invasion terrestre est repoussée seulement due à la présence de Shalit quelque part dans un appartement barricadé de la bande de Gaza. Israël préfère pour l’instant choisir la négociation d’un échange de prisonniers (plusieurs centaines de terroristes arabes contre un soldat juif…. ceci en dit long sur la valeur qu’accorde les musulmans à la vie d’un de leur frère).

La contrepartie est que le Hamas continue de détruire maisons, infrastractures et vies israéliennes dans le Negev et à Sderot. Je suis persuadé que ce choix n’est fait qu’à cause de l’omniprésence des médias sur l’affaire de Shalit. Les journalistes sont une bande gauchistes hypocrites prêts à verser une fausse larme pour vendre de l’espace publicitaire. Cette sur-médiatisation menotte le gouvernement, contrait de négocier avec le Hamas plutot que d’essayer de le détruire.

Pourquoi ne pas faire pareil ? Tsahal pourrait facilement capturait des douzaines de membres du Hamas et de l’Autorité Palestinienne et les utiliser comme monnaie d’échange. Play dirty.

Catégories :Anciens posts

Elections ici, élections là-bas

 

Le mois de novembre 2008 verra peut-être des élections à la fois en Israël et aux Etats-Unis. Un grand changement de politique en 2009 pourrait alors s’en suivre.

Grâce aux départs du parti Yisrael Beitenu (11 élus) et à 3 parlementaires du Parti des Retraités, la coalition nauséabonde menée par Kadima n’a plus que 64 députés sur 120. Une majorité trop fragile pour diriger en pays un état de guerre permanent. La récente affaire de pots de vin d’un juif-américain vers Ehud Olmert, dont les éléments sont dévoilés peu à peu à la presse depuis 2 semaines, amène certains des 64 députés restant à demander la tenue de nouvelles élections.

Une proposition de dissolution de la Knesset va être proposée dans quelques jours par un élu du Likud et sera soutenue par la quasi totalité de l’opposition ainsi que certains membres du Parti Travailliste et même de Kadima. Ce qui obligerait des élections anticipées en novembre (un délai minimum doit être accordé pour laisser place à une campagne électorale).

Pendant ce temps, Obama va gagner l’investiture démocrate et se retrouvera en face de John MacCain ("Mangez des frites" ?) le républicain. La divergence de point de vue entre les deux est énorme et présente à tous les niveaux de comparaison : âge, couleur de peau, économie, politique étrangère, valeurs morales, etc.

John MacCain à la conférence US de l'AIPAC De plus en plus de juifs américains "centristes" vont voter républicains pour la première fois. Grâce à au philo-sémitisme de Bush et à l’anti-sémitisme de l’Eglise qu’a fréquentée Obama pendant 20 ans, 1/3 des juifs iront voter pour MacCain contre 15% à peine du temps de Bill Clinton. Cependant, c’est surtout les juifs orthodoxes qui votent traditionnellement à droite et leurs démographies explosent remplaçant peu à peu les juifs assimilés du Nord-est. Récemment, MacCain s’est déclaré en faveur d’une Jérusalem unie et d’y déplacer l’ambassade américaine, actuellement à Tel Aviv. Ce mouvement pousserait alors de nombreux pays à faire de même, officialisant Jérusalem comme capitale unique d’Israël. Les américains n’ont pas encore franchi ce pas pour ne pas "offenser" le monde arabe…

En Israël, le Likud est le favori pour remporter les prochaines élections nationales et est crédité de 30 à 35 sièges (plus du double de leur taille actuelle) alors que le Parti Travailliste passerait de 19 à 14 et Kadima diminuerait de moitié.

Catégories :Anciens posts

Hypocrites arabes egyptiens

 

Les arabes de la région du proche-orient utilisent depuis 80 ans les arabes de Palestine comme un moyen de pression politique. Mais ils n’acceptent pas que les autres fassent comme eux…

Les arabes palestiniens se voient souvent refuser la cityonneté dans les pays arabes ont ils se sont enfuis. La Syrie, Le Liban et l’Egypte préfèrent garder la "plaie palestinienne" ouverte pour continuer à blâmer Israël. Les arabes organisent régulièrement des tours et des magnifestations autour leurs anciennes localités (devenues des lieux mythiques car ils n’ont souvent jamais existé) en revendiquant le droit de retour et des compensations financières.

Le 26 mai 2008, le gouvernement egyptien a réfusé de laisser rentrer 45 touristes israéliens suite à une campagne médiatique présentant ce groupe comme un "appel à des compensentions immobilières". En effet, ces 45 juifs ont habité avec leurs familles respectives en Egypte avant de devoir fuir, dans les années 50, le pays où ont vécu leurs ancètres pendant des siècles.

Les arabes egyptiens sont les rois des hypocrites : ils revendiquent un droit de retour et de compensations aux anciens arabes de Haifa et Tel Aviv mais refusent d’accorder, ne serait-ce qu’un visa, à des anciens nationaux parcequ’ils sont juifs. L’anti-judaïsme de la rue arabe est insensé comme tous les anti-judaïsmes depuis 3000 ans.

Catégories :Anciens posts