Accueil > Anciens posts > Les partis politiques israéliens se réorganisent pour les élections du 10 février

Les partis politiques israéliens se réorganisent pour les élections du 10 février

 

Le Likud accueille deux figures importantes de la scène politique israélienne, les sionistes-religieux fusionnent et se réorganisent et la gauche s’agite désamparée.

Likud

Le fils de l’ancien premier ministre Begin, le Dr. Benyamin Begin, va rejoindre le Likud pour les prochaines élections nationales. Il a démissioné de son poste de directeur de l’Institut Géologique. Le média INN-Arutz Sheva le présente comme ayant une "personnalité impeccable", un vision sociale libérale et comme souhaitant une Judée-Samaraie sous contrôle juif. Il pourrait apporter avec lui des citoyens laïcs ayant une perspective politique nationaliste.

Le député Effie Eitam, chef de file de Achi (parti membre de la liste unie des nationalistes religieux, voir plus bas concernant leur avenir), va également rejoindre le Likud. Cet ancien Brigadier-chef de l’armée hébreue est une personnalité appréciée du public par son intégrité et son patriotisme. Il va sans doute attirer un électorat tradionnaliste se souciant de la sécurité d’Israël.

Sionistes-religieux

Le groupe des sionistes-religieux de l’actuelle Knesset ont 9 sièges : NRP en a trois, Achi, Moledet et Tekuma en ont chacun deux. Zevulun Orlev, chef du NRP, a déclaré la création d’un parti unique ce lundi 3 novembre. Cependant, en plus de Eitam (Achi) quittant le navire pour le Likud, Aryeh Eldad (Moledet) va former son propre parti nommé HaTikva (L’Espoir) qui est aussi le nom de l’hymne national israélien. Benny Elon (Moledet) a alors appellé à l’unité derrière ce nouveau parti dont la principale nouveauté sera la présence de primaires pour élire son leader.

Il est dommageable que le camp nationaliste se retrouve malgré tout splité entre Yisrael Beitenu, HaTikvah et ce nouveau parti.

Gauche

Le Labor patauge, les sondages lui donnant à peine 12 sièges contre 19 actuellement. De plus, son alliance avec Meimad, un mouvement sioniste-religieux de gauche, ne sera probablement pas renouvellée une troisième fois car les travaillistes ne peuvent pas se permettre de donner un siège s’ils n’en obtiennent qu’une dizaine… Meimad est en train de chercher du côté de Kadima afin de contre-balancer l’image anti-religieuse de Livni (surtout depuis le départ de Shas).

Yariv Oppenheimer, responsable de Peace Now, joindra le Labor pour les élections. Idéologiquement proche du Meretz, il pense qu’il aura plus de chance d’influencer la polique d’Israël en entrant dans un "grand" parti.

Catégories :Anciens posts
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :