Accueil > Anciens posts > Derniers mouvements politiques en Israël

Derniers mouvements politiques en Israël

 

Pour compléter mon post précédent, voici les derniers transferts politiques en Israel en cette période de "Mercato".

Bibi Netanyahu A droite, après l’ancien chef de police, Asaf Hefetz, Moshe Ayalon, l’ancien Chef-Général de l’armée, a fait officiellement savoir qu’il rejoignait la liste électoral du Likud. Ce parti a fixé ses primaires pour le 8 décembre entre celles de Kadima et du Parti Travailliste. 100’000 membres seront amenés à choisir celui qui aura toutes les chances d’être le futur Premier Ministre d’Israël.

Le politicien vieillissant et ancien ministre du Likud, Uzi Landau, a déclaré à la presse qu’il rejoignait la liste de LiebermanYisrael Beitenu. Son argument qu’on "ne pas faire confiance" au Likud n’est pas très convaincant quand on sait que Lieberman a accepté de siéger avec Olmert et Barak pendant deux ans pour finalement quitter le gouvernement sans grandes réalisations.

Kadima aussi fourbille ses armes. Yisrael Beitenu, gagne un homme d’un côté mais en perd de l’autre : le député Yisrael Hasson rejoint Kadima, sans doute aura-t-il plus de chances de conserver son job là bas… Ze’ev Bielski directeur de l’Agence Juive et Nachman Shai, directeur de UJC Israel signent aussi chez Livni.

Par contre, le Parti Travailliste est en train de perdre plusieurs figures importantes et certains de ses membres. Barak ne sait même plus comment recoller les morceaux. Avant le départ du populaire Ayalon, un groupe de personnalités de gauche ont décidé de soutenir le Meretz (extrême gauche israélienne anti-sioniste se maquillant comme parti "démocratique" et sioniste) dans la formation d’un nouveau mouvement. Il serait dirigé par l’actuel leader du Meretz, Haim Oron. Les opportunistes sont : Avraham Burg et Uzi Baram (anciens travaillistes), Amos Oz (romancier très populaire), David Grossman (auteur de fictions et livres pour enfants) et Mordechai Kremnitzer (professeur de droit à l’Université Hébraïque).

Haim Oron Ayalon ne sait pas encore qui rejoindre (le nouveau Meretz ?) mais a déjà quitté le Parti Travailliste. Kadima le rejette car il serait "trop à gauche" ayant co-signé la Convention de Genève (une tentative privée ratée de traité de paix entre israéliens et palestiniens).

Alors que nous sommes toujours dans l’attente de l’officialisation du nouveau parti des sionistes-religieux, le Likud a repris la tête des sondages et le Meretz serait à 4 sièges du Parti Travailliste (7 vs 11).

Publicités
Catégories :Anciens posts
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :