Archive

Archive for août 2009

Croissance économique et démographique pendant “l’occupation” ?

 

Entre 1967 et 1987, c’est à dire entre la prise de la Judée-Samarie et la première intifada, la croissance des territoires palestiniens atteignît 30% par an. La longévité passa de 43 à 74 ans et les conditions sanitaires s’améliorèrent dramaticallement : la population tripla.

A partir du moment où la Jordanie s’est entièrement détaché de sa “rive occidentale”, les arabes de Judée-Samarie se sont violemment retournés vers les israéliens en lançant des attaques terroristes de plus en plus violentes. La libre circulation (et oui pas de checkpoints à l’époque !) permit de frapper Tel Aviv de façon quasi quotidienne. C’était pourtant la Jordanie qui avait destitué l’intégralité de ses habitants de la citoyenneté jordanienne qu’ils avaient acquises en 1948 après le refus des pays arabes de reconnaître l’existence d’Israël.

Il y quelques jours, un ministre jordanien a officiellement annoncé que tous les “palestiniens” de Judée-Samarie habitant la Jordanie ne se verraient plus renouveller le passeport. Plusieurs millers de personnes ont donc perdu la nationalité jordanienne qu’ils auraient du obtenir avec le temps. La Jordanie a créé la nation palestinienne (sa population étant elle-même palestinienne au 2/3) et ne voudrait surtout pas se retrouver submerger par ses éléments terroristes aujourd’hui. Il en va de la survie de son royaume d’ursupateur, cette tribu bédouin perdante du trône d’Arabie, qui a été gratifiée par les anglais d’un vaste territoire dont personne ne voulait.

Les drapeaux jordanien à gauche et palestinien à droite. Incroyable non ?

Dire que c’est l’occupation qui est la cause du “problème palestinien” est une aberration au regard des faits historiques. Mais pourquoi s’embêter avec les faits quand ils rentrent en conflit avec sa vision du monde ?

Publicités
Catégories :Anciens posts

L’aile droite du Likud n’oublie pas son électorat

 

L’aile droite du Likud rappelle régulièrement qu’elle est opposée à un 23ème état arabe à l’intérieur du térritoire d’Eretz Yisrael.

Après la formation du gouvernement, plusieurs députés de droite (dont certains du Likud) s’étaient rencontrés pour discuter des alternatives à la solution “des deux états”. Une façon de rappeler que la large coalition de Netanyahu comportait un nombre important de nationalistes.

Récemment, le Ministre israélien des affaires stratégiques (et membre du cabinet de Netanyahu) Moshe Yaalon, surnommé “Bougui”, a rencontré le chef d’une faction du Likud, Manhigut Yehudit (leadership juif). Ce dernier a été farouchement mis à l’écart par B. Netanyahu lors des primaires du Likud. Pourtant son score au sein du Likud ne cesse d’augmenter (plus de 25% aux dernières primaires), confirmant le nombre grandissant de sionistes-religieux qui soutiennent un parti historiquement laïc. Bougui a été illégitimement insulté par toute la presse bien-pensante de gauche -Maariv et Yehidot Aharonot en tête- pour avoir osé parler à un “extrêmiste”. Yaalon a été défendu lors d’une interview donnée à Moshe Feiglin, leader de Manhigut Yehudit.

Yaalon avait comparé le mouvement de gauche Shalom ‘Arshav (la Paix Maintenant) à un “virus” et avait appelé à une position plus agressive en Judée-Samarie. Feiglin a parfaitement expliqué pourquoi les médias et les partis politiques de gauche ont autant attaqué Yaalon :

“The elites, i.e., the media, Supreme Court, etc. – become afraid when these ideological forces join together in the Likud. They had gotten used to the fact that even when the nationalist camp wins the election, the leftist agenda carries the day. So now when they see Yaalon joining forces with us, they fear that this means an end to that process.”

Acculé, Yaalon a été convoqué par le Premier Ministre avant-hier et a clarifié (lire : retracté) ses propos. Dommage car il faut soutenir une alliance des nationalistes laïques et religieux, dans l’optique de l’unité du peuple d’Israël.

Catégories :Anciens posts

Trois nouveaux juges centristes et conservateurs à la Cour Suprême Israélienne

 

Une très bonne nouvelle qu’on n’attendait plus.

Le rôle de la Cour Suprême n’a fait qu’augmenter ces vingt dernières années par l’activisme judiciaire de ses juges. Ce phénomène s’observe dans la majorité des pays occidentaux et occidentalisés qui ont une cour de justice suprême indépendante du pouvoir exécutif et législatif. Ses juges auto-désignés se sont octroyés le droit d’interpréter librement le droit, cassant avec la tradition conservatrice instaurée par la constitution américaine de 1787.

La Knesset actuelle a réussi à faire élire deux représentants de droite (au lieu d’un représentant du gouvernement et d’un de l’opposition, en raison de l’isolement de Kadima et des partis arabes à la Knesset) au comité qui vote la nomination des juges de la Cour Suprême. Ainsi lors du renouvellement de trois juges, un compromis a pu etre trouvé avec les autres juges en place (et oui ces braves hommes s’auto-élisent) pour élire trois juges centristes et conservateurs.

Les israéliens apprécieront une cour de justice qui représente enfin équitablement leurs valeurs et priorités. Espérons que les futures décisions soutiendront un état fier de ses racines juives, défendront la sécurité des juifs et n’entraveront pas les décisions du gouvernement en place.

Catégories :Anciens posts

Netanyahu tient bon

 

Contrairement à ce qu’on aurait pu croire il y a quelques semaines, Netanyahu tient tête aux américains et se défend plutot bien sur la scène internationale.

L’administration d’Obama est une des plus gauchistes qu’est connue Israël depuis des décennies. Elle exige un accord de paix rapide entre israéliens et arabes par la formation d’un état arabe palestinien aux contours suivant la ligne d’armistice de 1949 (“the Green Line”) incluant Jérusalem-Est, et un retour des réfugiés arabes et de leurs descendants à l’intérieur d’Israël, la détruisant démographiquement. Elle exige un arret total des constructions habitables (logements) et non-habitables (crèches, cliniques, etc.) au delà de la ligne verte, rendant ainsi toute négociation de frontières futiles puisque déjà définies !

Abbas, le président de l’Autorité Palestinienne, a été reconduit par son parti sous un programme radical. Le Fatah conserve le droit à la lutte armée pour combattre “l’occupation” et “libérer la Palestine”. Ils refusent de reconnaitre Israël comme état juif et ne reconnaissent l’existence d’Israel qu’indirectement (c’est sur qu’on peut difficillement nier 5.7 millions de juifs vivant dans les maisons d’en face…). La jeune garde reste minoritaire au sein de la direction du parti mais augmentent son influence : ce n’est qu’une question de temps pour que la ligne du Fatah soit indifférenciable de celle des extremistes du Hamas.

Malgré ces demandes extravagantes, le Premier Ministre israélien tient bon et continue de présenter aux occidentaux et au reste du monde sa vision de paix au Proche Orient. Un état palestinien démilitarisé, qui reconnait Israël comme état juif, et qui renonce aux “retour des réfugiés” à l’intérieur d’Israël, telles sont ses conditions. L’unité de Jérusalem comme “capitale éternelle” de l’état hébreu est aussi au coeur de sa politique.

Netanyahu et Obama se serrent la main lors de la viste de ce dernier.

Et le peuple le soutient. Binyamin a réussi a fédéré plus de 2 israéliens sur 3 autour de son projet. Seuls 8% des juifs israéliens pense qu’Obama est pro-Israël alors qu’une majorité absolue pense qu’il favorise plutot les palestiniens. Le chef du Likud se bat de toutes ses forces pour assurer, a minima, aux juifs de Judée-Samarie de construire des logements supplémentaires pour leurs enfants.

Netanyahu est désormais un politicien averti et expérimenté qui sait naviguer dans les eaux boueuses de la diplomatie internationale. Sa large et jeune coalition lui donne, pour l’instant, l’assise nécessaire pour défendre les intérets d’Israël à Washington. Aujourd’hui, il se prépare à un voyage important de 4 jours en Europe pour convaincre l’autre puissance politique mondiale du bien fondé de sa vision.

Catégories :Anciens posts

C’est reparti

 

Après une pause de quelques mois (et une tentative de reprise de blogging échouée), j’espère reprendre un rythme soutenu de mises à jour dès aujourd’hui. Merci à tous mes lecteurs et lectrices !

Catégories :Anciens posts