Accueil > Anciens posts > Démocratie et théocratie

Démocratie et théocratie

 

Etat juif et/ou démocratique

En Israël, les lois religieuses et les considérations politiques ont un impact sur ce qui devrait être un état démocratique à l’occidentale.

Le député du parti russe Yisrael Beitenu, David Rotem, a récemment proposé une loi qui modifiera les mots employés dans la “loi basique” définissant l’Etat d’Israël. Actuellement, ce dernier est décrit comme “pays juif et démocratique”. Le problème est que les cours de justice et gouvernements successifs ont érodé le caractère juif en prétextant que l’aspect “universel” prévalait.

Rotem souhaite que la loi parle d’un “Etat Juif qui est démocratique”. Ainsi la première définition du pays sera sa judaïté et donc son attachement à la civilisation et aux valeurs juives. Le fait que son organisation actuelle soit démocratique viendrait en second.

Torah ve Medina

Le Ministre de la Justice, avocat et membre du Likud, Yaacov Neeman, a déclaré cette semaine lors d’une conférence, qu’il était “favorable à un mélange” des lois de la Torah avec celle de l’Etat. Il s’est immédiatement attiré les critiques de tous les partis à sa gauche : Kadima, ‘Avoda et Meretz. Le sujet est sensible car la répartition des pouvoirs entre les tribunaux rabbiniques et l’Etat sont le résultat d’un compromis national remontant à la création de l’Etat en 48.

Le Grand Rabbin d’Israël, Shlomo Amar, s’est prononcé pour cet objectif d’un état avec un système juridique basé sur la jurisprudence toraïque. Les partis religieux sont tous connus (sauf les traîtres du Meimad, qui ont d’ailleurs été humiliés aux dernières élections) pour être favorable à un plus grand nombre de loi basées sur la Halakha. Cependant, aucun n’a comme cadre la création d’une théocratie avec à sa tête un conseil de rabbins (Sanhédrin). Cela sous entendrait supprimer ou rendre inopérante la Knesset actuelle. Trahison ? Les partis arabes, favorables à un état purement laïque, ôté de tout son héritage juif, propose un changement tout aussi révolutionnaire et sont pourtant toujours légalement représentés à la Knesset…

Le contre exemple

Il ne s’agit pas juste d’un simple affrontement laïcs contre religieux. Sur la Har Habayt (Mont du Temple), il est interdit aux juifs de prier. Officiellement, le lieu est en territoire israélien et tous les citoyens et touristes peuvent le visiter. Mais comme l’Etat d’Israël a lâchement et indignement laissé le contrôle administratif du site au Waqf (organisme islamique jordanien) , les juifs n’ont pas le droit d’y prier sous prétexte de “sécurité” et “d’ordre public”.

Récemment, un juif israélien a été arrêté par des policiers arabes avec sa fille (future mariée) venu visiter pour la première fois le lieu saint avec un ami guide touristique. Il aurait osé “bouger les lèvres” et sa fille “acquiescer de la tête” ! Les policiers arabes les ont ensuite obligé (car le mariage était le lendemain) à signer une déposition reconnaissant qu’ils avaient “troublé l’ordre public” !

On le voit ici, ni la Halakha -qui n’autorise à monter sur la Har Habayt que dans certains conditions strictes- ni la loi du pays -qui garantit que toute personne, quelque soit ses croyances, puisse visiter les lieux saints de Jérusalem- ne sont respectés.

Publicités
Catégories :Anciens posts
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :