Archive

Archive for janvier 2010

Shas, officiellement parti sioniste

20 janvier 2010 Laisser un commentaire

 

J’avais parlé de la “sionisation” du parti haredi sépharade Shas. En voici la confirmation avec l’entrée officielle du parti du Rav Obadia Yosef dans le Congrès Mondial Sioniste (WZC).

Chose inimaginable il y a 30 ans, le plus grand parti ‘Haredi n’est ni achkénaze, ni anti-sioniste mais séfarade et célèbre l’Etat d’Israël.

“There is no one who davens [prie] three times daily and is more a Zionist than Rav’ Ovadia Yosef. There is no contradiction between being a chareidi and a Zionist”

A même déclaré l’actuel ministre des affaires religieuses, Yaakov Margi.

Publicités
Catégories :Anciens posts

Combien d’enfants avoir ?

 

Avec la conférence de Copenhague, l’idée de réduire le nombre d’humains habitant la terre refait surface.

Malthus avait lancé l’idée au 19ème siècle. A tort, car à l’époque la planète ne comptait même pas un milliard d’habitants. Etant donné que les efforts pour réduire la consommation de matières premières n’est pourtant l’instant qu’un voeu pieux, certains gauchistes se tournent vers le dénominateur de l’équation : le nombre de consommateurs.

The whole world needs to adopt China’s one-child policy
Diane Francis, Financial Post, Dec 8, 2009

La Chine serait notre modèle et la famille à trois notre objectif. J’ai du mal à percevoir comment ce pays dont le taux de fécondité est estimé à 1.79 peut être un modèle pour l’Europe, le Canada, l’Australie ou le Japon qui ont respectivement des taux de 1.53, 1.58, 1.78 et 1.21 enfants par femme.

Par contre, les Etats Unis et Israël ont des taux respectifs de 2.1 et 2.96. Ces deux pays se détachent également du lot des autres pays occidentaux par leur libéralisme économique, leur esprit d’entreprendre et leur côté “pionnier” et positif. Sans doute un effet de leurs attachements aux valeurs morales et familiales bibliques. C’est cela que Diane Francis hait et souhaite détruire. Elle fantasme d’un état toujours plus imposant, qui contrôlerait jusqu’au nombre de rapports sexuels “non-protégés” (car les enfants c’est dangereux) qu’on pourrait avoir. Dans l’esprit du gauchiste, l’homme moyen est incapable de penser par lui même :

Humans are the only rational animals but have yet to prove it. […] Humankind has not yet recalibrated its behavior
Diane Francis, Financial Post, Dec 8, 2009

Le parfait exemple où l’intellectuel libéral se place au dessus des autres, prétendant savoir et osant guider les autres.

Les faits, même s’ils vont à l’encontre de sa théorie, n’entravent pas son chemin. Le hausse de la population mondiale est majoritairement due à la baisse de la mortalité dans les pays pauvres d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine. Mais on imagine mal Lady Diane suggérer à ces nations de fermer les hôpitaux ou de jeter leurs antibiotiques. Et si comme contre-exemple vous songiez à la hausse de la population européenne et américain du 20ème siècle, n’oubliez pas d’y inclure l’immigration des pays pauvres.

Le taux de fertilité des pays occidentaux devrait continuer à diminuer et leurs populations avec. C’est déjà le cas dans les pays à faible immigration d’Europe de l’est et extrême orient. D’ailleurs sans ces immigrés, le taux de fécondité serait probablement encore plus bas en Europe, peut être autour de 1.3, faisant de la “politique de l’enfant unique”, une méthode radicale inutile (il est impossible d’avoir un taux de 1.0 comme les 1.79 de la Chine l’atteste).

Un des autres faits, qui n’a pas empêché Diane Francis d’écrire ses inépties, est le problème engendré par une réduction forcée du nombre d’enfants. La Chine a connu et connait toujours les taux d’avortements des plus élévés au monde, les stérilisations forcées, le gynécide et le problème grandissant des retraites à payer. Ces dernières années, elle a fortement réduit ses restrictions pour l’obtention d’un deuxième enfant sans pénalités financières.

La solution à la pollution ne se trouvera pas à en tuant des foetus, en détruisant les familles, en laissant mourir de faim les vieillards et en fustigeant, une fois de plus, le monde occidental. La population mondiale va se stabiliser autour de 9 milliards en 2050 : travaillons alors à produire plus tout en détruisant moins et non l’inverse.

Catégories :Anciens posts