Accueil > Gaza, Israel, Processus de paix > Que cache la volonté de Fayyad de former un gouvernement avec le Hamas ?

Que cache la volonté de Fayyad de former un gouvernement avec le Hamas ?

Alors que les évènements en Libye (2000 morts aux dernières nouvelles) laisse la majorité des pays pantois, Fayyad surprend en annonçant la formation d’un gouvernement d’unité nationale avec le Hamas. Ce dernier a démentit à demi-mot mais cette tentative pourra s’avérer etre la bonne.

Salam Fayyad

Salam Fayyad

Ce gouvernement serait dirigé par Fayyad, l’actuel premier ministre de l’Autorité Palestinienne, un technocrate jamais élu, formé aux Etats-Unis, apprécié des occidentaux mais peu populaire parmi les arabes. Il ne serait que temporaire dans l’attente de la tenue d’élections nationales (qui auraient du avoir lieu le mois dernier).

 

La prise de controle par la force de la bande de Gaza par le Hamas, son refus de reconnaitre Israel, de renoncer à la violence, et de participer à toute élection organisée par Abbas a pour l’instant bloquer toute tentative de réconciliation entre les deux grands partis palestiniens. La seule condition demandée par Fayyad serait que le Hamas cesse toute attaque contre Israel (notamment les tirs de roquettes et mortiers). En échange, le mouvement islamique pourrait garder le controle de Gaza jusqu’au résultat des élections. Pour marquer l’évènement des terroristes gazaouis n’ont pas manqué de tirer le premier Katyusha sur la plus grande ville du Negev, Be’er Sheba.

Fayyad, comme le reste du Fatah, ne peut plus compter sur l’Egypte qui a tenté jusqu’à aujourd’hui de jouer le médiateur entre Fatah et Hamas, a peur que les Frères Musulmans ne prennent le controle de l’Egypte ou plus vraisemblablement, occupe des positions influentes dans le nouveau régime. Gaza serait alors définitivement perdue aux yeux du Fatah et rien n’empecherait les islamistes de progresser aux prochaines élections qu’Abbas voulait organiser en septembre dans les zones A et B de Judée-Samarie.

Le ridicule qu’a subit l’AP avec la divulgation de nombreux documents diplomatiques avait également terni une image qu’un gouvernement neuf pourrait redorer.

Enfin, Fayyad met depuis longtemps en avant son pragmatisme et une approche « de bas en haut », c’est-à-dire la construction d’institutions et d’infrastructure locales nécessaires à un état pour fonctionner. Il pourrait donc s’agir d’une manoeuvre pour l’installer au pouvoir et y rester !

Les conséquences pour Israel sont plutot positives à mon sens :

  • légitimité retrouvée pour l’AP car depuis plusieurs semaines, Abbas est un leader dont le mandat a expiré ;
  • clarification de la situation actuelle où l’AP n’avait purement et simplement pas le controle sur plus d’1/3 de sa population ;
  • la présence d’élements extremistes (Hamas) au sein meme du gouvernement palestinien appuyera Israel quand elle déclarera ne pas avoir d’interlocuteurs crédibles et/ou conciliants.
Publicités
Catégories :Gaza, Israel, Processus de paix Étiquettes : , , , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :