Accueil > Gaza, Israel, Processus de paix > Mais que veulent-ils ?

Mais que veulent-ils ?

C’est en lisant l’actualité que je me suis rendu compte d’une chose simple sur le conflit israélo-arabe. Pendant plus de 60 ans, les israéliens (juifs et arabes) ont voté et nous savons donc précisément ce qu’ils pensaient et ce qu’ils pensent aujourd’hui du conflit et des solutions qu’ils préfèrent.

Mais il n’y a jamais eu d’éléctions libres ni de referendum en « Palestine ». Excepté en 2005 et 2006, sur lesquelles je souhaite m’étendre.

Les premières élections de 1996 (un demi siècle après la partition de la Palestine Britannique par l’ONU !) a été marqué par le boycott du Hamas, seconde force du pays, rendant le scrutin illisible malgré une participation d’environ 80%.

Aux deuxièmes élections de 2006, le Hamas était cette fois en liste et a remporté le scrutin législatif loin devant le Fatah, grâce aux votes des gazaouis. Beaucoup se demandent encore comment une telle victoire fut possible. D’ailleurs, le président du Fatah Abu Mazen, avait remporté facilement l’élection présidentielle au suffrage direct un an plutot. Beaucoup de cadres du Fatah refusèrent alors de céder le pouvoir à un gouvernement dirigé par le Hamas. Ce dernier a pris les armes à Gaza, faisant des dizaines de morts parmi tous ses opposants, choquant l’opinion publique israélienne et internationale, et finissant par établir un gouvernement là bas. La « Palestine » est coupée en deux : Hamas à Gaza et Fatah en Judée-Samarie.

Prise du pouvoir par le Hamas en 2006

Depuis les deux groupes se rejettent la balle et aucune nouvelle élection, législative ou présidentielle, n’est prévue. La « réconciliation » obtenue par l’intermédiaire des égyptiens en 2010 n’est qu’une façade pour faciliter le vote de la déclaration unilatérale d’indépendance en septembre à l’assemblée générale de l’ONU. Ce projet est celui du Fatah et un referendum devait être organisé en 2006 après les élections. Ayant perdu 40% de sa population, Abbas a décidé de se passer d’un referendum, alors qu’un vrai démocrate en aurait déduit l’inverse : le peuple n’a pas voté pour mon projet, je ne suis plus légitime.

Des milliers d’articles ont été écrits sur une paix hypothétique, chacun décrivant les paramétres qui seraient acceptés par les palestiniens. Mais la réalité est qu’on ne connait leurs opinions qu’au travers de sondages, plus ou moins biaisés ou manipulés à des fins politiques. Les élections de 2006 sont de moins en moins légitimes avec le temps qui passe, et de toute façon, qui oseraient les traduire en paramétres de paix quand elles ont vu la victoire d’un groupe islamiste qui prône la destruction d’Israël dans sa propre chartre et qui n’a pas hésité à tuer ses propres compatriotes pour obtenir le pouvoir ?

Catégories :Gaza, Israel, Processus de paix
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :