Archive

Archive for février 2012

Les partis arabes israéliens

19 février 2012 2 commentaires

Voici un descriptif des partis arabes en Israel afin de vous donner une image claire des représentants de la communauté arabe en Terre Sainte et de leurs idées politiques, religieuses et économiques.

Ra »am – 3 députés

  • Nom hébreu complet : Reshima Aravit Me’u’hedet
  • Traduction française : Liste arabe unie
  • Idéologies :
    • politique : nationalisme palestinien, sharia, panarabisme
    • économique : socialisme de marché
  • Israel : devrait être un état de « tous les citoyens », et non un état « juif »
  • Territoire palestiniens : recréation de la Palestine de 1947
  • Alliances & factions : inclut la branche sud du Mouvement Islamique en Israel, a concourru avec Ta »al aux dernières élections législatives

 Ta »al – 1 député 

  • Nom hébreu complet : Tenu’ah Aravit Lehit’hadshut
  • Traduction française : Mouvement arabe pour le renouveau
  • Idéologies :
    • politique : nationalisme palestinien, panarabisme
    • économique : ?
  • Israel : devrait être un état de « tous les citoyens », et non un état « juif »
  • Territoire palestiniens : création d’un état arabe en Judée, Samarie et Gaza

Balad – 3 députés

  • Nom hébreu complet : Brit Le’umit Demokratit
  • Traduction française : Union nationale démocratique
  • Idéologies :
    • politique : nationalisme palestinien, socialisme
    • économique : socialisme de marché
  • Israel : devrait être un état de « tous les citoyens », et non un état « juif », acceptera le retour des « réfugiés » arabes palestiniens
  • Territoire palestiniens : création d’un état arabe en Judée, Samarie et Gaza
  • Alliances & factions : soutient le Hezb’ollah libanais et parti Baas syrien

Hasdash – 4 députés

  • Nom hébreu complet : ‘Hazit Demokratit Leshalom ou Leshivion
  • Traduction française : Front démocratique pour la paix et l’égalité
  • Idéologies :
    • politique : égalitarisme, écologisme, sécularisme, nationalisme palestinien (uniquement et de plus en plus)
    • économique : marxisme
  • Israel : devrait être un état de « tous les citoyens », et non un état « juif », acceptera ou compensera financièrement les « réfugiés » arabes palestiniens, se retirera de l’intégralité des implantations au délà de ligne d’armistice de 1949
  • Territoire palestiniens : création d’un état arabe laïque en Judée, Samarie et Gaza
  • Alliances & factions : son coeur historique est consititué du parti communiste (juif) israélien
Catégories :Israel, Processus de paix Étiquettes : , , , ,

Pourquoi Gingrich gagne le coeur des juifs de droite

5 février 2012 Laisser un commentaire

La course à la primaire républicaine américaine va désigner l’unique opposant à Barak Obama. Elle ressemble de plus en plus à un duel entre Gingrich, le libéral conservateur, et Romney le mormon modéré.

Je tente ici d’expliquer pourquoi les républicains juifs américains voteront de plus en plus pour lui au fil de la primaire.

Le consensus américain est que les juifs sont un groupe constitutif du peuple américain et possèdent l’ensemble de ses valeurs fondatrices : patriotisme, philantropisme, libéralisme et démocratie. Les protestants voient dans les valeurs judéo-chrétiennes l’ensemble de ces principes.

Israel est justement un pays où la liberté d’entreprendre et de jouïr de ses biens a permis un essor économique impressionnant. Elle est la seule démocratie au moyen-orient (même l’Afrique du nord est démocrate ces temps ci…). Et qui d’autres que les descendants des hébreux peuvent mieux porter les valeurs bibliques dans la vie publique ?

L’amour des américains pour Israel est donc une conséquence logique de la « bonne image » que les américains ont de leurs compatriotes juifs. Le lien « indéfectible » entre Israel et les Etats Unis n’émane pas d’un calcul politique américain et est encore moins une récompense de la première puissance mondiale envers un pays défendant les mêmes valeurs. Il n’est que le résultat d’un sentiment largement partagé par l’électeur américain.

Ce consensus est la position démocrate depuis la victoire des alliés en 1945. Un juif vote démocrate aussi logiquement qu’un cowboy évangéliste voterait républicain. Les démocrates soutiennent donc politiquement et financièrement l’Etat d’Israel et le font savoir à leurs électeurs.

Les républicains ajoutent à cela un élément sécuritaire. Israel est en première ligne contre l’islamisme. Comme le répète Netanyahu aux journalistes américains : « You are the big Satan, we are the little Satan ». Pour les républicains interventionnistes (c’est à dire la large majorité au vu des scores du libertarien Ron Paul), fournir à Israel les moyens militaires et de renseignements généraux, c’est protéger les intérêts nationaux.

Gingrich va plus loin en ajoutant un élément moral. Sa célèbre affirmation télévisuelle « Les palestiniens sont un peuple inventé nous avons à faire à des arabes » signifie que l’ennemi d’Israel utilise des tactiques honteuses. L’ « axe du bien » se situe nécessairement en face. Soutenir Israel n’est donc pas simplement une affaire de sécurité entre pays amis, mais un choix éthique entre la vérité et le mensonge. Qui pourrait soutenir un peuple capable de s’inventer une nation pour détruire son voisin ?

Gingrich risque de casser le support bi-partisan pro-Israel en entrant dans un débat historico-légal mais il espère récupérer l’influent électorat juif au passage.

Catégories :Israel