Accueil > Gaza, Israel > Bilan de l’Opération Pillier de défense

Bilan de l’Opération Pillier de défense

  • Nom officiel : ʿAmoud ʿAnan, lit. « pillier de nuage »
  • 8 jours de combats
  • Trêve signée entre, l’Egypte et Israël d’un côté et l’Egypte et le Hamas de l’autre, ne s’agissant ni d’un cessez-le-feu ni d’un accord de paix temporaire.

Côté israélien :

  • 1500 sites terroristes ciblés
  • 30 terroristes haut-gradés du Hamas et du Jihad Islamique éliminés
  • 980 lanceurs de roquettes sous-terrain et 200 tunnels illégaux entre l’Egypte et Gaza détruits
  • des douzaines de missiles iraniens longue portée détruits
  • 421 interceptions de roquettes et missiles en huit jours, soit ~85% des tirs sur zones habitées, une protection inégalée dans le monde
  • 120 militants et terroristes palestiniens et 57 civils tués, sans oublier que le Hamas utilise des boucliers humains car ils font une excellente publicité médiatique alors que Tsahal avertit par téléphone, par feuille papier et par bombe sonore les civils afin qu’ils puissent fuir avant une attaque.

Côté palestinien :

  • 6 israéliens tués : 3 habitants de Kiryat Malakhi(*), 2 soldats et 1 bédouin(**) du Negev
  • au moins 9 palestiniens ont été tué accidentellement (roquettes) ou intentionnellement (accusés de traîtrise) par d’autres palestiniens pendant les 8 jours de conflit
  • plus de 200 blessés israéliens dont au moins 2 gravement
  • 1506 roquettes tirées (***) sur Israël, la majorité dans les villes et villages du sud-ouest mais aussi :
    • pour la première fois, un Grad visant la centrale atomique de Dimona
    • pour la première fois, plusieurs roquettes sur Jerusalem (banlieue sud)
    • pour la première fois depuis la guerre du Golf de 1991 vers Tel Aviv
    • pour la première fois des missiles iraniens Fajr d’une portée maximale de 75km
    • 152 roquettes sont retombées sur la bande de Gaza, soit trois fois plus que des roquettes ayant effectivement touchées une zone urbaine israélienne !
  • un attentat non-kamikaze (faisant « seulement » des blessés) dans un bus au centre de Tel-Aviv la veille de la trêve

Le danger des roquettes de Gaza expliqué

(*) D’après le Jerusalem Post, le père serait resté avec deux membres de sa famille à la fenêtre pour « voir ou photographier le missile du Dôme de fer » au lieu d’aller s’abriter dans un des abris où les israéliens se réfugient lorsqu’une sirène retentit.

(**) Un arabe musulmun de 29 ans habitant un petit village en Israël

(***) roquettes interceptées par le Dôme de fer et celles retombées hors d’Israël inclues

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :