Archive

Archive for décembre 2012

Voici les 4 premiers terroristes du bus de Tel Aviv du 21 novembre

31 décembre 2012 1 commentaire

 The primary terrorists who confessed their involvement in the terror attack:

  • Ahmed Salah Ahmed Musa (b. 1987) – a Hamas operative and resident of Beit Liqya. Musa, the cell leader, was previously imprisoned between 2005 and 2006 for planning attacks against Israel and was responsible for intelligence collection, the production of the explosive device, recruiting the individual who planted the device, and remotely activating the device.

  •  Muhammad Abed Al Jfar Nasser Mfarja (b. 1994) – Israeli citizen, resident of Beit Liqya since September 2012. Muhammad was recruited to Hamas by Ahmed Musa, and was able to plant the explosive device on the bus in Tel Aviv, using the access provided to him by his Israeli ID.

  •  Fuad Rabach Sucry Azai, (b. 1985) – resident of Beit Liqya, is an “Islamic Jihad” operative who has been imprisoned a number of times for terrorist activity which included planning attacks and establishing a terrorist cell in which Musa was also a member. Azai also provided Ahmed Musa with a handgun and ammunition and attempted to provide him with an M-16 rifle.

  •  Muhammad Mahpod Said Damara (b. 1987) – resident of Mazari’ An-Nubani (north of Ramallah), Hamas operative. Prior to the execution of the terror attack Musa informed Damara and requested his assistance in drafting recruits. During the investigation, Damara admitted the possession of a rifle that was to be used during the attack.

Source : blog officiel de l’armée israélienne

Tous les accusés sont des membres du Hamas ou du Jihad Islamique et vivent dans la région de Ramallah, c’est à dire en Samarie, alors que le Hamas contrôle seulement Gaza et que le Fatah est censé avoir la main mise sur les territoires de Judée et Samarie dont il a la charge. Le fait que l’un d’eux avait une carte d’identité israélienne leur a permis de poser la bombe facilement.

Tous sont très jeunes, ce qui laisse douter que les cerveaux/coordinateurs n’ont pas encore été arrêtés.

Les français préférés des français ?

30 décembre 2012 1 commentaire
  1. Omar Sy
  2. Gad Elmaleh
  3. Yannick Noah
  4. Jamel Debbouze
  5. Jean Dujardin
  6. Laurent Gerra
  7. Simone Veil
  8. Zinédine Zidane
  9. Florence Foresti
  10. Dany Boon

Voici le dernier  Top 10 des personnalités françaises préférées des français tel que sondé par le Journal Du Dimanche depuis de nombreuses années. Vous ne remarquez rien ? Peut-être comme ceci alors ?

  1. Omar Sy – mère mauritaniène/père sénégalais
  2. Gad Elmaleh : juif marocain
  3. Yannick Noah : parents camerounais
  4. Jamel Debbouze : parents marocains
  5. Jean Dujardin
  6. Laurent Gerra
  7. Simone Veil : parents juifs ashkénazes (grande famille juive Lorraine par son père A. Jacob et juive allemande par sa mère Y. Steinmetz)
  8. Zinédine Zidane : parents algériens
  9. Florence Foresti : parents italiens
  10. Dany Boon (Daniel Hamidou) : de père algérien et converti au judaïsme depuis qu’il est marié à Yaël Harris
Omar Sy

Omar Sy

Un archéologiste israélien aurait trouvé une ville du royaume de David (1000 AEC)

30 décembre 2012 Laisser un commentaire
Catégories :Israel

Ma réponse à l’invitation des Frères Musulmans en Egypte

29 décembre 2012 Laisser un commentaire

Ce vendredi dans une interview à un journal egyptien, Essam el-Erian un haut responsable des Frères Musulmans, a déclaré que les juifs israéliens originaires d’Egypte sont les « bienvenus en Egypte » et qu’ils devraient y retourner pour « laisser Israël aux palestiniens ».

Voici ma réponse :

Dear Essam,

We thank you for your invitation but our answer is :

NO THANKS. Been there, done that !

We are sure that being a dhimmi is awesome but we prefer a country where freedom exists.

Kind regards,

The Jews.

N’est-ce pas ironique qu’un responsable egyptien « invite » les juifs alors que nous lisons aujourd’hui même la portion de la torah appelée Chemot où les ancients egyptiens commencent à opprimer les Bné Yisrael ?

Catégories :Egypte, Israel Étiquettes : , , , ,

Netanyahou a-t-il peur sur sa droite?

26 décembre 2012 1 commentaire

Ma’ale Adumim

Le récent échange musclé entre Bibi et Bennet a montré que le Likoud avait bien peur de perdre des votes au profit de son parti sur sa droite, Bait Yehudi (lit « maison juive »).

Il peut aussi traduire la volonté de Bibi, après la fusion avec le parti nationaliste russophone Yisrael Beitenou, de créer un grand parti de droite modérée et purgée de sa composante sioniste-religieuse (c’est-à-dire pro-implantations en Judée et Samarie). Ainsi, Netanyahou fait passer le parti de Bennet pour extrêmiste. D’ailleurs ces récents agissements poussent à cette conclusion :

  • Construction de plus de 6000 logements étalés dans le temps dans les grandes implantations de Judée et Samarie mais toujours près de la « ligne verte ». Ces villes et villages sont considérés par une large majorité des israéliens comme acquis à Israël dans tout accord de paix avec les arabes :
    • Mordot Gilo : 1142
    • Ma’ale Adumim : 2400 + 90 autres logements bientôt sur le marché
    • Givat Hamatos : 3527 dont 688 à Beit Safafa pour les arabes israéliens
    • Givat Ze’ev : 664 à Givat Habanana
    • Gush Etzion : 523
    • Karnei Shomron : 350
    • Beitar Illit : 348
    • Efrat : 40 à Givat Hadagan
  • Validation du zonage de la zone « E1 » reliant l’est de Jérusalem a Ma’ale Adumim, la plus grande ville de Judée en delà de la « ligne verte » avec 35 000 habitants. Cette zone garantira la contiguité d’Israël autour de sa capitale Jérusalem, sans empêcher la contiguité d’un hypothétique état palestinien malgré les réactions hystériques de la communauté internationale à la suite de l’annonce.
  • Officialisation du centre universitaire de Ariel en pleine Samarie comme la huitième université du pays, une première depuis des décennies et la fin d’une longue bataille pour ses milliers d’étudiants et professeurs. Ariel est certes en Samarie mais est surtout une grande réussite de mixité laïcs-religieux.
  • Annonce officielle sur le « renforcement des grandes implantations et de Jérusalem ». Par extension, je conclue que Bibi continuera de ne PAS agrandir ni d’officiliaser les petites implantations à l’intérieur de la Judée-Samarie.
  • Déclaration anti-haredim de certains membres du parti alors que Shas crie à tue-tête que la parti séfarade fera parti du prochain gouvernement de Netanyahou.

Pour l’instant, les sondages donnent tort à la statégie de Netanyahou. On est de plus en plus dans un split 35-15 plutot que 40-10 entre le Likoud et Bait Yehudi. A moins que Netanhayou se fiche de cette « perte » car il cherchera une alliance avec Livni et/ou Yacimovitch pour mener à bien des réformes structurelles sur la place des haredim dans la société et le mode de scrutin électoral.

Catégories :Israel, Netanyahu, Processus de paix Étiquettes : , ,

Quelle sera la position sur la Judée Samarie du prochain gouvernement de Bibi ?

23 décembre 2012 1 commentaire

Nous ne sommes plus qu’à un mois de l’élection et les différents partis s’exitent et testent l’opinion sur certains sujets sensibles. La politique israélienne des « territoires » est au coeur de la campagne électorale à droite.

Naftali BennettL’étoile montante de la droite, après l’intégration de Yisrael Beitenou dans le Likoud et l’inculpation de son leader pour fraude, est Naftali Bennet le chef de file de Bait Yehudi. Représentant les sionistes religieux, il a fait des déclarations assez classiques finalement sur sa positions vis-à-vis de la Judée-Samarie.

I would not call publicly to refuse orders […] To expel people from this land is a horrendous thing. I will work with all my soul and with all my strength not to allow that to happen.

Devant l’avalanche de critiques de la quasi totalité des partis israéliens, son collègue Moti Yogev a pris sa défense :

He said on a personal, emotional level that he wouldn’t be able to, and would be willing to pay for it. Nobody called publicly for refusing IDF orders.

Netanyahou a lui même été très dur vis-à-vis de Bennet, son ancien chef de cabinet qui a pourtant déclaré ouvertement vouloir faire parti d’une coalition avec le Likoud :

These are very grave remarks […] The State of Israel’s existence is founded on the IDF. Anyone who advocates refusing IDF orders will not be part of the coalition in the next government.

Bennet a lui même modéré ses propos :

 Thousands of young people could think that I called to refuse orders, and take a mistaken example from me. I did not call to refuse orders. I have been serving in the IDF for 22 years as a fighter and a commander, and I never called to refuse orders – every intelligent [television] viewer understood that. […] I pray with all my heart that a command like this will never be given again, but I want to say clearly: Every soldier must fulfill orders.

Et contre-attaque :

Mr. Prime Minister – yes or no? Do you plan to uproot Jews from their homes again? [Bayit Yehudi] will be a big, significant party that will prevent a situation in which IDF soldiers will face such inhumane dilemmas again.

Mais Bennet est aussi attaqué par sa droite, avec le journaliste et activiste Martin Sherman qui ne croit pas à la proposition de Bennet d’annexer la « zone C » de la Judée-Samarie.  Il préfère l’annextion pure et simple de toute la région et des compensations financières (par famille) à tous les arabes souhaitant partir. Sherman met en avant l’incontrôlable frontière que créerait une annexion partielle : la limite entre les zones palo A+B et la zone israélienne C fait 1000 km de long !

Un contre-argument facile serait de transferer aux arabes une petite partie de la zone C afin d’obtenir un territoire le plus contigu possible et donc, la frontière plus courte.

Les territoires palestiniens seraient alors composés d’un bloc en Samarie autour des grandes villes de Ramallah et Napolouse (Shechem), un bloc en Judée autour de Hébron-Beit Le’hem et enfin de Gaza, déjà independant depuis des années. Cette situation serait bien meilleure qu’aujourd’hui car elle poserait les bases d’un état tout en garantissant à l’état juif des frontières défendables. Israel serait donc « agrandie » avec les villes juives situées à l’ouest de la Samarie, des banlieues de Jérusalem, de Maale Adumim, de la vallée du Jourdain et du désert de Judée.

Bibi et Liberman sont plutôt dans l’optique « garder les grandes implantations, Jérusalem unie et le contrôle militaire de la vallée du Jourdain. Mais les 35 premiers députés de la liste Likoud Beitenou sont tous sauf des pro-Oslo et si le prochain gouvernement inclue Bait Yehudi, le duo de l’exécutif devra tenir compte du parlement dans leurs futures négociations avec Abbas et Obama.

Créer vous-même votre carte du processus de paix israélo-arabe

19 décembre 2012 Laisser un commentaire

Voici ma version, mais vous pouvez faire la vôtre en ligne sur le site ISpeacepossible.

Elle ne permet d’inclure côté israélien la vallée du jourdain et le désert de Judée où vivent pourtant plus de juifs que d’arabes et que les palestiniens n’ont jamais cherché à contrôler.

Ma version permet de découvrir que même en annexant TOUTES les villes juives à l’ouest de la barrière de sécurité, il resterait 80 000 israéliens côté arabe (voir plus si on ajoute les implatations non-reconnues, et la croissance démographique d’ici à ce qu’un hypothétique accord soit trouvé). Quand on se rappelle du trauma des évacuations des 9000 habitants du Gush Katif et de la centaine de Migron, une expulsion 10 fois supérieure serait un suicide politique et bourbier économique. Sans parler du fait que l’AP demanderait l’équivalent en territoire israélien.

Finalement, l’annexion de la zone C qui représente 40% de la Judée-Samarie, déjà contrôlée et peuplée par Israël, l’accès à la citoyenneté des quelques palestiniens y résidant, et l’autonomie des villes arabes des autres zones A et B me semblent une bien meilleure alternative.

Cliquer pour agrandir