Archive

Archive for janvier 2013

Statistiques des réfugiés syriens

30 janvier 2013 Laisser un commentaire

J’ai choisi de publier ces chiffres, malgré leur évolution quotidienne, car le nombre de réfugiés vient de dépasser le chiffre symbolique de 700 000 personnes, soit plus que le nombre de réfugiés palestiniens entre 48 et 67.

Très peu de condamnation des pays occidentaux (zéro des pays arabes) et surtout pas d’organisme onusien dédié comme l’UNRWA pour les réfugiés palestiniens. C’est le Haut Commissariat aux Réfugiés, celui qui s’occuppe de tous les réfugiés à travers le monde… sauf des palestiniens. Notons que ce chiffre incroyable n’inclue même pas les réfugiés internes, c’est à dire ceux ayant quittés leurs domiciles mais restés en Syrie, ni les 70 000 tués depuis le début de la guerre civile en 2011.

Nombre de réfugiés syriens par pays

Nombre de réfugiés syriens par pays au 28 janvier 2013

Catégories :Refugiés, Syrie

Est-ce que la droite a perdu les élections au profit du centre ?

28 janvier 2013 Laisser un commentaire

Les médias israéliens et internationaux ont majoritairement souligné la supposé victoire du centre et semi-défaite de la droite à cause des 19 sièges gagnés par un nouveau parti centriste et les 11 sièges perdus par l’alliance Likoud-Yisrael Beitenou.

Cependant, une analyse plus fine par bloc montre que le centre a en réalité perdu du terrain au profit du la gauche. La raison est que la gauche socialiste fut écrasée par le positionnement au centre-gauche de Kadima dirigé par Livni en 2009 qui lui a mangé une partie de son électorat.

En 2013, Kadima sous Mofaz a perdu toute crédibilité et Yesh Atid s’est positionné au centre-droit (voir mon précédent post). Les électeurs désireux d’un gouvernement de centre-gauche sans Bibi se sont alors tournés vers ‘Avoda de Ya’himovitch, le Meretz de Gal-on ou le nouveau parti de Livni.

Ajouté à une forte mobilisation des sympathisants de gauche, cela explique que malgré un plus grand nombre d’électeurs, le centre et la droite perdent tous les deux du terrain à la Knesset.

La droite a aussi perdu les 100 000 voix obtenus par AmShalem et Otzma LeYisrael qui ont échoué très près du minimum à atteindre pour entrer à la Knesset. A cela s’ajoute un déplacement à l’intérieur de la droite des électeurs traditionnalistes du Likoud vers Bayit Yehudi.

Nombre de voix aux élections israéliennes du 19 janvier 2013 par bloc et comparaison avec la précédente Knesset

Nombre de voix aux élections israéliennes du 19 janvier 2013 par bloc et comparaison avec la précédente Knesset

La cause de l’antisémitisme ?

28 janvier 2013 1 commentaire

Les analystes et journalistes se battent avec la question de la persistence de l’antisémitisme depuis des décennies.

Voici une explication qui m’a été donnée par le Rav Gabriel Alloun.

Dans sefer shémot (le livre biblique de l’exode), Pharaon, le proto-antisémite ne parvient pas à expliquer son acharnement à vouloir garder puis à vouloir tuer les Bné Yisrael  (« enfants d’Israël »). Il a peur qu’ils s’allient avec leurs ennemis, mais lesquels et pour quelles raisons ? Et pourquoi ne pas simplement leur demander de partir ? (note personnelle : lorsque Hashem « endurcit son coeur », c’est pour en finir plus vite et punir Pharaon plus sévèrement. La haine était déjà présente : Il l’endurcit seulement.) De la même manière, les antisémites du 21ème siècle sont incapables de justifier rationnellement leur haine.

Théologique chez les catholiques, racialle chez les nazis, géopolitique pour la gauche occidentale, toutes les causes sont bonnes à prendre. Aucune ne convainc car aucun autre groupe dans le monde n’est sujet au même archarnement. Tout le monde a déjà lu ses statistiques montrant que la majorité des résolutions de l’ONU concernent (et condamnent) l’Etat d’Israel pendant que les vrais dictatures d’Asie et d’Afrique massacrent, emprisonnent et siègent même dans des comités onusiens des « droits de l’homme ».

C’est ainsi que je comprend le dessin antisémite de Gerald Scarfe paru ce dimanche dans le journal anglais The Sunday Times. Dimanche fut aussi la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste. Et c’est ce jour que le célèbre journal britannique choisit pour publier son dessin le plus haineux depuis des années. Je ne veux certainement pas dédouaner Gerald, qui aurait été pris d’une « pulsion » non-maîtrisable et aurait produit un dessin antisémite, de son acte.

Mais cette explication est la seule pouvant expliquer l’irrationalité de l’archarnement antisémite. Avant-hier contre une religion, hier contre une race, aujourd’hui contre un pays.

Catégories :Antisémitisme, Judaisme

Les nouveaux députés et le nouveau visage de la 19ème Knesset

27 janvier 2013 Laisser un commentaire
Knesset

Knesset (Photo credit: rbarenblat)

Un fabuleux article de Ted Belman présente les 53 nouveaux députés israéliens sur les 120 que composent la Knesset. Un record.

Un article de Lahav Harkov, lui, remarque sur le nombre femmes augmentent en passant de 20 à 27 (et non 26 car Bayit Yehudi a gagné une douzième députée religieuse grâce aux votes des soldats comptés 24h plus tard) et que le nombre de « religieux » passe atteint un record à 39 (et non 38 pour la même raison) soit près d’un sur trois ! Les députés habitant la Judée-Samarie, c’est à dire la zone historique du peuple juif mais située au delà de la ligne d’armistice de 1949 (« ligne verte »), sont également en hausse avec 17 représentants.

Cette Knesset est donc plus jeune, plus novice, plus féminine et plus religieuse. Elle traduit le besoin de renouvellement désirée par les israéliens. Est-ce une influence de Tou Bichevat, la fête agraire du renouvellement qui tombe dans la même semaine ? ou simplement le reflet du taux de natalité le plus élevé de l’OCDE avec 3 enfants par femme (2 en France, 1.5 en moyenne en Europe) ?

La perception des religions en France

27 janvier 2013 Laisser un commentaire

Cette infographie du Monde tirée d’une étude récente de Ipsos est riche en enseignements.

Elle fait apparaître une différence d’opinions entre la gauche et la droite. Les sympathisants de gauche « n’aiment pas » les mêmes religions que ceux de droite. La croyance populaire qui fait des gens de droite des anti-musulmans et des gens de gauche des anti-catho est en réalité bien fondée !

Et pour le judaïsme ? Voyez par vous-mêmes :

infographie-le-monde-religions-en-france

Je résume la situation avec trois règles :

  • Plus on est à droite, plus on considère l’islam comme incompatible avec la société française ;
  • Plus on est à gauche, plus on considère l’islam comptabile ;
  • Plus on est aux extrêmes (surtout à gauche), plus on considère le judaïsme comme incompatible ;

Il est donc logique que les juifs votent de plus en plus UMP et les musulmans PS. Est-ce le regard des autres qui influent sur le choix politique d’une minorité (l’UMP aiment les juifs, je suis juif donc je vote UMP) ou est-ce les intérêts d’une minorité qui concïdent naturellement avec celle d’un parti (le judaïsme et l’UMP ont des valeurs conservatrices, je suis juif donc je vote UMP) ?

Catégories :France, Judaisme

Premières analyses à froid sur la 19ème Knesset

27 janvier 2013 1 commentaire

Les réformes attendues

Tout futur gouvernement sait quels sont les sujets sur lesquels les israéliens souhaitent avancer :

  • Haredim : l’entrée plus importante des religieux dans le marché du travail et dans l’armée, une fiscalité plus juste envers les classes moyennes et plus dur envers les plus riches ;
  • Oligarchie/cartels : casser ces grands groupes familiaux ultra-puissants et ouvrir à la concurrence plus de secteurs économiques pour faire baisser les prix ;
  • Système politique : réformer la représentativité parlementaire en faisant par exemple élir au suffrage direct universel une partie des députés israéliens ; limiter le nombre de ministres et leurs budgets ;
  • Processus de paix : même si les sondages israéliens montrent qu’ils ne croient pas du tout à un accord possible avec Abbas (qui vient de déclarer lors d’une interview au Liban avoir des preuves sur les liens entre les sionistes et les nazis avant la seconde guerre !), ils souhaient malgré tout que le gouvernement essaye. Sans doute pour montrer au monde qu’ils sont pro-paix… Les israéliens sont par contre conscients du bien fondé de la construction à Jérusalem et dans les grandes villes juives de Judée et Samarie ;
  • Iran : la majorité des israéliens prend au sérieux la menace et souhaite qu’on maintienne la pression et la menace d’une frappe militaire sur les installations nucléaires des mollahs shiites.

 Les coalitions possibles

Au vue de ces sujets, je résume les alliances ainsi :

  • Une coalition de droite et de religieux : impossible voir Q&A plus bas
  • Une coalition de Kadima à Shas conviendrait à l’ensemble des chefs de partis intronisés mais donnerait à Lapid la possibilité de faire tomber le gouvernement si les choses ne tournent pas comme il le souhaite. On peut cependant contrer cette éventualité en sachant que même sans le centre, Netanyahou a la majorité absolue grâce aux haredim. C’est mon pronostic.
  • Une coalition large allant de Livni aux haredim serait le rêve de Netanyahou. Elle lui permettrait de ne dépendre de personne et donc de faire passer chacune des réformes avec la majorité requise. Netanyahou fut expert dans ce jeu politique ces quatre dernières années.
  • Une coalition resserrée de centre-droit de Kadima à Bayit Yehudi serait idéologiquement cohérente, à l’exception du devenir de la Judée-Samarie où un Feiglin (Likoud) et un Ariel (Bayit Yehudi)  ne seront jamais d’accord avec Mofaz (Kadima) ou Lapid… sans parler d’Obama qui vient d’être réélu !
Knesset du 22 janvier_2013 coalition Droite et religieux

Knesset du 22 janvier_2013 coalition Droite et religieux

Knesset du 22 janvier_2013 coalition centre-droit

Knesset du 22 janvier_2013 coalition centre-droit

Knesset du 22 janvier_2013 coalition union nationale sans la gauche

Knesset du 22 janvier_2013 coalition union nationale sans la gauche

Knesset du 22 janvier_2013 coalition Kadima à Shas

Knesset du 22 janvier_2013 coalition Kadima à Shas

Q&A

Q: Pourquoi Netanyahou insiste tellement sur la présence de Shas ?
A: Car il lui est indispensable sur le dossier palestinien et iranien où Binyamin a la bénédiction de Rav Obadia Yosef. Malgré l’agitement de certains, Netanyahou n’est pas pressé de reprendre mais ne veut surtout pas faire croire à Obama qu’il n’a pas envie de négocier avec Abbas. Cette ligne très étroite a été sa politique pendant 4 ans et il n’y a aucune indication qu’elle changera dans son prochain gouvernement.

Q: Pourquoi Lapid accepte de rentrer dans un gouvernement dirigé par Bibi ?
A: Car il est de droite ! Même s’il prétend représenter le centre et la majorité des israéliens, ces idées sont plutôt à droite politiquement : Jérusalem unie, liberté économique, fiscalité progressive mais faible et incitative, soutien aux grandes communautés de Judée-Samarie (mais démantellement des petites ou en cas d’accord de paix), etc.

Q: Si Netanyahou a 62 députés avec les religieux et sans le centre, pourquoi s’allier avec Lapid ?
A: Car ignorer le vote des israéliens ayant voter au centre (23% environ) c’est garantir sa mort politique d’ici la prochaine élection. C’est aussi se rendre prisonnier des demandes de Shas et de Bayit Yehudi, c’est à dire continuer à exempter d’armée les étudiants en yeshiva et construire massivement en Judée et Samarie. Les conséquences pourraient être la perte définitive du précieux soutien américain dans les organisations internationales. Et on ne peut écarter l’idée que Bibi s’est gauchisé avec le temps comme le fondateur du Likoud Ariel Sharon il y a moins de dix ans.

Résultats officiels des élections israéliennes et les gagnants-perdants

27 janvier 2013 Laisser un commentaire
Knesset du 22 janvier_2013

Knesset du 22 janvier_2013

Comparaison entre la moyenne des derniers sondages parus en janvier 2013 et les résultats de la 19ème Knesset

Comparaison entre la moyenne des derniers sondages parus en janvier 2013 et les résultats de la 19ème Knesset

Les gagnants

  • Yesh ‘Atid : Yaïr Lapid dispose d’un levier important pour négocier un poste et des promesses de lois auprès de Netanyahou. Les instituts de sondages avaient parfaitement prévus les résultats de tous les partis sauf celui-ci, car ils avaient surestimé ceux des trois principaux (Likoud, Bayit Yehoudi et travaillistes) au détriment du nouveau venu centriste. Une étude a justement montré que 40% de ses électeurs avaient choisi Yesh ‘Atid dans les trois jours précédent leurs votes !
  • Bayit Yehudi : Bien que son score soit inférieur aux attentes, il quadruple son nombre de députés et pourra donc faire mieux entendre ses propositions : construire en Judée-Samarie et « étendre la souveraineté israélienne » dans la zone C recouvrant 60% de la (malnommée) Cisjordanie, renforcer l’armée, faire valoir le caractère juif de l’état d’Israël, nommer des responsables sionistes-religieux au lieu de haredim au Rabinnat et donner plus de flexibilité au rabbins locaux dans les mariages et conversions, entre autres.
  • Netanyahou : Si son parti a perdu 11 sièges (7 si on n’exclut ceux étant de Yisrael Beitenou avec qui il a fusionné les listes), lui sera premier ministre pour la troisième fois. Un record depuis Ben Gourion !
  • Meretz : En passant de 3 à 6 députés, le parti de Mme Gal-on montre qu’il existe encore une place pour le sionisme de gauche. Mais aucun grand parti ne veut faire de coalition avec eux. Il reste dans l’esprit de la majorité d’israéliens un parti de bobos (riches) urbains (Tel-Aviv) utopiques (Oslo) et mangeurs de sushis.

Les perdants

  • Likoud-Beitenou : la fusion n’a pas apporté les 40-45 sièges espérés mais a tout de même assuré à Bibi d’avoir de loin le plus gros parti.
  • Livni : le one-woman-parti qu’elle a formé suite à sa défaite à la primaire de Kadima a récolté autant de voix que Meretz et même moins que les orthodoxes ashkénazes ! Si elle sauve la face en prenant un poste secondaire dans le gouvernement de Netanyahou, elle perdra, à mes yeux, le peu d’estime que j’avais pour elle.
  • Kadima : quasiment réduit à néant, Olmert a surement chargé Mofaz de faire survivre le parti pour préparer son retour en 2017. Pathétique.
  • Aravim vé ‘haredim (arabes et juifs « ultra-orthodoxes ») : malgré leur natalité supérieure, leurs partis ont obtenu le même nombre de sièges à cause d’une faible absention chez les juifs laïques. Le parti haredi ashkénaze a tout de même surpris en gagnant 2 sièges de plus que les 5 qu’il occupe actuellement.