Accueil > Israel, Netanyahu, Processus de paix, Refugiés > La pression s’accumule sur le futur gouvernement de Netanyahou

La pression s’accumule sur le futur gouvernement de Netanyahou

Les européens et les jordaniens seraient en train de préparer une proposition d’accord de paix pour mars (j’émet un gros doute sur une date aussi proche mais admettons).

Les contours de ce plan serait une copie des accord de Génève et du plan saoudien qui favorisent grandement les palestiniens. Il ne placerait aucune contrainte sérieuse de sécurité et de normalisation tout en demandant à Israël de se retirer de grandes étendues de Judée et Samarie, et donc d’expulser ses propres citoyens de la terre de ses ancêtres.

Que Netanyahou pourrait-il répondre sans trahir ses électeurs de droite ?

Version « je botte en touche »

Dans un style assez netanyahou-esque, j’imagine qu’il pourrait insister sur plusieurs points dont il sait pertinemment que les palestiniens refuseront catégoriquement. Ce fut même la stratégie d’Arafat pour éviter la conclusion d’un accord avec Clinton et Barak. Liste non-exhaustive :

  • Reconnaissance d’Israël comme état juif et donc refus d’intégrer des « réfugiés » palestiniens (principe du « 2 états pour 2 peuples ») ;
  • Jérusalem unie sous contrôle israélien avec Maale Adumim et la zone E1 les reliant ;
  • Contrôle militaire de la vallée du jourdain et éventuellement de certains hauts plateaux de Samarie centrale pour empêcher que la région suive le chemin catastrophique de Gaza.

Version sécuritaire

Bibi peut demander des garanties strictes sur la capacité du Fatah à faire régner l’ordre non seulement dans les régions qu’il contrôle déjà mais aussi à Gaza, actuellement dirigée par le Hamas. Bibi peut aussi profiter d’attaques de terroristes de la bande de Gaza pour lancer une offensive terrestre et paralyser (temporairment) toute négociation avec Abbas.

Français : Enfants à Méa Shéarim (Jérusalem, I...

Enfants à Méa Shéarim (Jérusalem, Israël). (Photo credit: Wikipedia)

Version « wild card »

Attaquer les installations nucléaires de l’Iran !

Ou encore mieux : demander le contrôle absolu et exclusif de la vieille ville de Jérsalem y compris le Mont du Temple. Dans ce scénario fou, Netanyahou accepterait la première carte que Abbas lui présenterait, même si cela conduirait à expulser 200 000 juifs de Judée et Samarie. Il accepterait de donner Jérusalem-est et la reconnaitrait immédiatement comme capitale de la Palestine..

Et échange, il demanderait juste la vieille ville en insistant spécifiquement sur le Mont du Temple comme lieu symbolique pour le peuple juif : « le monde juif et Israël accepteront de perdre la Judée et la Samarie, contrées historiques, mais pas l’ancienne Jérusalem, le coeur de la civilisation juive ». Abbas et ses amis, hystériques à l’idée de voir la Kippat ha-Sel‘a remplacée par le troisième temple juif, quittera surement la table effrayé, car je suis persuadé que les arabes ont bien plus peur du juif que de l’israélien.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :