Accueil > Egypte, Israel, USA > Une approche saine de l’immigration

Une approche saine de l’immigration

L’économie, facteur #1

La principale source d’immigration est le différentiel de niveau de vie. Les hommes arbitrent de façon rationnelle en passant, légalement ou non, d’un état à un autre pour améliorer leur quotidien. La meilleure façon de limiter l’immigration est donc d’enrichir les pays pauvres limitrophes (car aucun pays ne va s’appauvrir volontairement par peur des migrants). C’est plus une gageure qu’une solution…

L’arrêt du flux, facteur #2

La meilleure façon d’intégrer un groupe ethnique ou religieux de migrants est de stoper complètement la filière d’immigration avec leur(s) pays d’origine. Il a été prouvé que tant que de nouveaux immigrants arrivaient, ceux déjà présents ne sont pas incités à s’intégrer. Apprendre une nouvelle langue, emménager dans des quartiers « d’autochtones » ou se marier avec eux n’a aucun attrait tant que des « cousins » continuent d’arriver.

La bonne vieille barrière

Construire une barrière anti-immigration est donc un moyen efficace de stopper le flux et donc de commencer à intégrer les immigrants déjà là. C’est ce que propose avec justesse Charles Krauthammer au problème mexicain des américains. Heureusement, c’est déjà ce que fait le gouvernement de Netanyahou : la barrière le long de la frontière egyptienne et la mise en place de centre de rétention pour africains a permis d’inverser la courbe de migration en 2012.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :