Accueil > Israel, Netanyahu, Processus de paix, USA > Pollard est un outil politique avant d’être un prisonnier politique

Pollard est un outil politique avant d’être un prisonnier politique

English: rotsim et pollard babayit ("[We]...

Netanyahou demande d’inclure la libération de Pollard, un prisonnier israélien aux Etats-Unis accusé d’espionnage, comme pré-requis à la poursuite des négociations avec les arabes palestiniens.

Ma compréhension est que Bibi ne souhaite ni libérer un innocent, ni marquer des points auprès des juifs américains, mais tout simplement de jouer la montre. En faisant « payer » les américains, il les ralentit et leur fait comprendre que les israéliens n’ont pas à être les seuls à faire de sacrifices.

Il met aussi Obama (et Kerry) devant ses contradictions : si la libération d’une centaine meutriers est un acte « construisant la confiance », alors qu’il le prouve en ne libérant ne serait-ce qu’un prionnier n’ayant aucun sang sur les mains.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :