Accueil > Israel, Processus de paix > 3 récentes analyses sur la solution « à un état »

3 récentes analyses sur la solution « à un état »

Review of « The Israeli solution » by Caroline B Glick

In her new book, journalist Caroline Glick lays out a political plan built on application of Israeli sovereignty over Judea and Samaria. Here too, the question of how to deal with the demographic issue is a leading concern, but in this case, Israeli sovereignty becomes a surprising and essential demographic solution.

Hotovely Presents: The Gradual Plan – ‘Annexation – Naturalization’

“The goal is for Judea and Samaria to be under Israeli sovereignty. It is ours and it was acquired legally in a bloody, defensive war. We must now implement the vision of the Greater Land of Israel and begin to apply sovereignty in all of the territory. This is the vision reflecting belief in the holy precept that the Land of Israel is ours and we have no right to revoke this precept. It is fidelity to the ideology of the Right and the religious public, which believes that this is our land.”

Into The Fray: Sovereignty? Yes, but look before you leap by Martin Sherman

Extending Jewish sovereignty over Judea-Samaria is imperative, but some proposals for this imperil Israel no less than the two-state folly.

Martin Sherman continue de mettre en avant son « plan humanitaire » qui consiste à payer les arabes palestiniens à partir pour répondre au problème démographique d’une annexion de la Judée et Samarie. Glick a sorti un livre détaillant comment l’annexion et le don du droit de vote aux arabes sont compatible avec un état juif et fort. Hotobely a sensiblement le même projet, et coïncidence ou pas, elle est une femme moderne orthodoxe comme Glick.

Ma préférence revient à Sherman même s’il manque dans tous ses plans une dimension « machiavélique » (au sens littéral du terme, c’est-à-dire insipiré de la doctrine de l’italien Machiaveli). Je pense que seule une guerre fomentée/déclenchée/créée permettrait d’aligner toutes les conditions nécessaires à l’annexion. Abbas est un obstacle à la paix et le rendre inutile devrait être une priorité nationale. Que ce soit en laissant ses opposants s’organiser en Samarie, en lui coupant les vivres, en cessant toute coordination avec l’autorité palestinienne ou par un mélange de plusieurs solutions, rendre inutile la clique d’Abu Mazen est la première chose à planifier avant d’envisager une annexion (même partielle, de la « zone C », comme défendu par Naftali Bennet) de la Judée et Samarie. Bien entendu, cela sous entend arrêter la folie des négociations de « paix » sous l’égide de John Kerry.

Publicités
Catégories :Israel, Processus de paix
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :