Archive

Archive for the ‘Théologie’ Category

Les manifestations, le niveau zéro du lobbying

20 juillet 2014 Laisser un commentaire

La guerre à Gaza continue de faire rage (18 soldats israéliens morts à l’heure où j’écris ces lignes, que H. garde leurs âmes au Gan ‘Eden) mais ce blog n’est pas un « live blog » remplis d’info tweetées. Je m’efforce d’analyser les évènements à postériori.

Pourquoi manifeste-t-on ?

A l’heure où de nombreuses manifestations « pro-palestiniennes » (en réalité anti-juives) se tiennent en France et partout dans le monde, je me questionne sur leur utilité. A quoi sert une « manifestation », une « marche » ou un « rassemblement » ?

Les manifestants manifestent pour être vu. Lorsqu’un rassemblement est privé, l’objectif est alors d’échanger des informations ou de prendre des décisions à l’abri de toute pression et oreille extérieures. Lorsque les médias modernes parlent de « manifestations », nous parlons bien d’un évenement public se tenant souvent dans la rue. L’objectif est qu’un maximum de personnes voient la manifestation afin d’être touché par son message voir même convaincu. Autre effet recherché : montrer aux gouvernants que tel ou tel sujet touche ses citoyens.

Avant la télévision

Avant les médias de masse, une manifestation n’avait d’intérêt que si la mobilisation était importante. Il fallait qu’un maximum de non-manifestants voient un maximum de manifestants. On comprend alors qu’en dehors de crise majeure, les manifestations étaient rares et de mauvaises augures pour les dirigeants en place.

Après la télévision et internet

Avec la généralisation de la presse écrite puis de la télévision et d’internet, même une manifestation de petite ampleur peut être vu par tout un pays. L’objectif n’est plus d’être vu dans la rue mais d’être vu par les médias. Pourtant toutes les manifestations se déroulent toujours dans la rue et souvent sur des places historiques ! C’est un paradoxe facilement expliquable : la « manifestation » est devenue une « démonstration ». L’objectif est désormais de démontrer aux médias qu’on est capable de mobiliser un grand nombre de personnes. D’où l’importance capitale du dénombrement des manifestants.

Les relations avec la presse et la capacité des organisateurs à relayer leurs messages en ligne sont donc les clés de la réussite. Une petite manifestation très bien couverte par la presse et sur internet est préférable à un mouvement massif absent des journaux télévisés et de twitter. D’un mouvement populaire, la manifestation est devenue une opération commerciale. Les arguments sont des phrases chocs telles des slogans publicitaires, sa préparation une promotion telle celle d’un blockbuster d’Hollywood, et sa couverture est une campagne médiatique telle celle d’un candidat politique.

La Manif pour Rien

Au final, les manifestations sont aujourd’hui d’une utilité négative : elles ne permettent pas le débat, ne mesurent pas l’opinion publique et ne permettent pas aux manifestants de se faire une opinion fiable sur le sujet. J’estime que leur impact sera de plus en plus limité et ne tient plus qu’à la fainéantise de nos journalistes et de bon nombre de nos concitoyens occidentaux abreuvés d’actualités futiles.

Pirké Avot (« Maximes de nos Pères ») recommande de s’éloigner des politiques. Je vous recommande de fuir également les manifestations.

Protection divine

15 juillet 2014 Laisser un commentaire

Les arabes palestiniens de Gaza, qui ne sont plus copains avec les egyptiens depuis de l’armée a chassé les Frères Musulans du pouvoir, tirent leurs projectiles même sur le Sinaï egyptien. Avec 3 obus de mortier et 2 missiles, ils ont tué 8 personnes (dont 7 soldats) et bléssées au moins 30 autres.

Blessé egyptien d’une attaque palestinienne aujourd’hui, source : jssnews et AFP

Avec près de 1000 obus, roquettes ou missiles envoyés sur Israël,  on ne compte, B »H, qu’un mort après une semaine de conflit intensif.

 

Catégories :Egypte, Gaza, Israel, Théologie

Les arabes chrétiens se rapprochent des juifs et s’éloignent des palestiniens

Les chrétiens arabes d’Israël sont de plus en plus israéliens et de moins en moins « palestiniens » et meme arabes. De récentes déclarations permettent ce pronostic :

Henry Zahav, a 12th grader who intends to join the IDF gave this moving answer when asked by Ma’ariv why he made that decision: « Ultimately, from a religious point of view, we are one. Jesus was a Jew, his mother was a Jew, and his 12 disciples were Jews. »

http://www.israeltoday.co.il/NewsItem/tabid/178/nid/23958/Default.aspx?hp=more_news

.

Everyone here can says that Palestinians or Arabs do not believe in this country, but it must be known that they live in it. I say to everyone whether they are Muslim Arab, Druze or Christian: if you support the Palestinians, leave to another country. Christ and the Virgin Mary were two Jews, and we [Christian Israelis] belong more to the Jews.

http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/07/christian-girl-tells-arab-newspaper-she.html

.

Father Gabriel Nadaf of Nazareth took part last week in a conference on the issue of Arab enlistment along with IDF officers. [Nadaf est un prêtre arabe grec orthodoxe, la dénomination chrétienne la plus répandue chez les arabes du proche-orient. Il est très favorable à la participation à l’armée des chrétiens d’Israël].

http://www.jpost.com/National-News/Campaign-against-Christian-Arab-conscripts-condemned-by-Knesset-318601

Un autre argument récurrent est la sécurité et le confort de la vie en Israël comparée à celle des arabes chrétiens du Liban, de Syrie et d’Irak. Israël est en effet le seul pays du moyent-orient où le nombre de chrétiens ne diminuent pas depuis des années !

Le monde selon Manitou

Enseignement du Manitou, Rav Yehuda Léon Ashkenazi (1922-61) : chaque peuple place en dieu ce qui lui manque.

Chretiens-occidentaux : l’amour. Le barbarisme greco-romain et la folie meurtrière des deux guerres du 20ème siècle en sont la preuve.

Musulmans-arabes : la rigueur. L’anarchie permanente du moyent-orient en témoigne.

Juifs-hébreux : l’unité (e’had). Le crédo du judaïsme est le shéma’ Yisrael, l’affirmation monothéiste par excellence. La haine gratuite (sinat ‘hinam) est ce qui a causé la destruction du deuxième temple. L’union du peuple juif est ce qui amenera la délivrance finale. Le retour de tous les exilés sur la terre d’Israël est d’ailleurs un des points central de cette délivrance.

Catégories :Judaisme, Théologie Étiquettes :

Post-modernisme et Judaisme

24 octobre 2012 Laisser un commentaire

Pour les personnes n’ayant pas peur de lire un article de philosophie juive, je leur recommande cet excellent article sur KolHamevaser. La description du dilemne du juif orthodoxe moderne est décrite avec beaucoup de justesse par le jeune auteur américain.

Catégories :Judaisme, Théologie

Contre la position du missionnaire

22 juillet 2012 Laisser un commentaire

Un lobby chrétien israélien a envoyé la semaine dernière une copie de la Bible grecque traduite en hébreu à chacun des membres du parlement israélien.

Le geste n’a pas manqué d’énerver la majorité des partis politiques et de nombreux commentateurs. Il est affligeant de voir avec quel archarnement les adorateurs d’un juif tué par des italiens il y a 2000 ans s’obstinent à vouloir détruire le judaïsme partout où il se trouve. Même chez eux, il semble que les juifs ne soient pas à l’abri des missionnaires.

Le député du parti Ichud Leumi (Union Nationale) Michael Ben-Ari s’est fait prendre en photo en train de déchirer ce livre au motif qu’il constitue une injure au peuple juif qui a longtemps souffert de l’anti-sémitisme chrétien.

Ben Ari déchirant un "nouveau testament" à son bureau le 22 juillet 2012

L’Anti-Defamation League et l’American Jewish Committee ont condamné cet acte bisou-incompatible. Cette déclaration de guerre a même fait titiller le prépuce politiquement correct du porte-parole de la Knesset, et vieux membre du Likud, Reuven Rivlin.

Mais ce qui ennuit ces détracteurs, c’est que Michael n’a rien fait d’illégal. Il a juste déchiré une publicité arrivée dans sa boîte aux lettres.

Sola fide

7 novembre 2010 Laisser un commentaire

«Comme le Serviteur de Dieu Jean-Paul II qui, de Compostelle, exhorta le Vieux Continent à redonner vigueur à ses racines chrétiennes, je voudrais moi aussi exhorter l’Espagne et l’Europe à construire leur présent et à projeter leur avenir à partir de la vérité authentique de l’homme.»

Quelqu’un a-t-il compris Benoit XVI lorsqu’il s’adressa à la foule espagnole ? Le journaliste du Figaro pense que le prêtre d’origine allemande parlait de l’athéisme européen et exhortait le retour du religieux (enfin du catholicisme) dans la sphère publique :

«il est nécessaire que Dieu recommence à résonner joyeusement sous le ciel de l’Europe»

Mais la suite nous embrouille à nouveau :

«L’Europe de la science et des technologies, l’Europe de la civilisation et de la culture, doit être en même temps l’Europe ouverte […] au Dieu vivant et vrai à partir de l’homme vivant et vrai».

Dieu vivant et vrai est une expression piquée à l’hébreu biblique : Elohim ‘hai (Dieu vivant) et El emet (Dieu de vérité). En dehors de ça, on a beaucoup de mal à comprendre le message du pontife.

De plus, exiger de « s’ouvrir » à Dieu est ridicule. Les athés et agnostiques européens attendent plutot que le Vatican apporte des réponses à leurs questions existencielles, que la religion leur donne une raison de vivre et une façon de la vivre. Au lieu de cela, Benoit XVI leur demande de simplement « y croire » sans donner de raisons (ni de techniques d’évangélisation d’ailleurs). Le pape persiste dans l’idée que l’intention précède l’acte mais quand on a à faire à des non-croyants, il vaut mieux se concentrer sur l’action. Dans le judaïsme, on dit que si on n’effectue pas un commandement leshem shamayim (au nom du Ciel), c’est tout de meme bon car on le fera plus tard leshem shamayim.

Mais le christianisme s’est construit sur la doctrine déculpabilisante de sola fide, la foi seulement. Le pape ne peut donc pas demander à ses auditeurs d’accomplir certaines choses, car ils seraient toujours condamnés car incroyants, meme si cela les rapprocherait de l’Eglise. Cette dernière est bloquée par son propre principe qui avait attirait tant de personnes au Moyen Age.

Catégories :Judaisme, Théologie