Archive

Archive for the ‘Par région’ Category

Caroline Glick démonte l’ambassadeur danois lors d’une conférence à Jérusalem

13 décembre 2014 Laisser un commentaire

L’échange musclé a eu lieu ce jeudi soir lors de la Jerusalem Post Diplomatic Conference organisé par le célèbre journal anglophone. Glick, journaliste américano-israélienne, a une colonne permanente au Jpost qui traite principalement du conflit judéo-arabe.

 

Le gouvernement syrien ose comparer Israel aux nazis aux Nations Unies

16 novembre 2014 2 commentaires

La ‘houtzpa atteint des sommets inégalés !

Une nouvelle étude sur le nombre d’élèves juifs américains confirment l’omniprésence des ‘haredim

10 novembre 2014 Laisser un commentaire

Il y a un peu plus d’an, je fis un article sur l’évolution du nombre d’élèves inscris en école juive aux Etats-Unis selon les chiffres de la préciseuse fondation « Avi ‘Hai ».

La fondation vient de publier les chiffres de 2014 qui confirment la tendance engagée depuis près deux décennies : la proportion des ‘haredim grandit, celles autres orthodoxes est stable alors que les libéraux continuent de plonger.

Voici le tableau mis à jour :

Les écoles orthodoxes résistent mais n’augmentent pas. C’est malgré tout une bonne performance, face à la concurrence des écoles ‘Haredi (moins onéreuses), l’Alyiah et la crise économique qui démarra juste après la précédente étude en 2008.

Les libéraux continuent leurs décrues avec la plongée des écoles affiliées aux mouvements reform et conservative/masorti. La raison est triple :

  • crise économique : les libéraux vont alors préférer les sunday school (Talmud Torah du dimanche) n’ayant pas de réelle motivation religieuse de préférer une école juive sur une école publique « gratuite » ;
  • concurrence des community schools : qui ne doivent leur essor qu’au phagocytage des parents des écoles reform/conservative ;
  • faible taux de natalité et d’endogamie chez les libéraux nord-américains.

Enfin les Haredim sont les grands vainqueurs sans surprise. La hausse est exclusivement du à la vitalité de leur modèle. La forte natalité, endogamie et l’homogénéité des communautés conduisent à des inscriptions à la hausse année après année. En quinze ans, ils sont passés de 51% à 67% écoliers américains inscrits en école juive. Leurs structures sont souvent plus petites et désservent des communautés bien précises principalement à New York et dans le New Jersey.

L’auteur de l’étude, qui prend sa retraite après 62 ans (!) de service à la communauté, note les deux challenges pour la décennie à venir :

  • la pertinence des écoles non-orthodoxes et la conséquence de leurs prochaines disparitions,
  • et le challenge de la hausse phénoménale des écoles ‘hassidiques et des yéshivoths en terme de formation des maîtres, de disponibilités des locaux et de qualité d’enseignement.
Catégories :Judaisme, USA

Role model fail

24 septembre 2014 Laisser un commentaire

12-year old Gaza boy, playing « resistance, » dies digging a tunnel http://feedproxy.google.com/~r/blogspot/PDbq/~3/05mxrxTFVd0/12-year-old-gaza-boy-playing-resistance.html

Catégories :Gaza, Humour juif

Gaza 2014 : ma deuxième analyse de la guerre (3/3)

1 septembre 2014 Laisser un commentaire

3/ Le bilan diplomatique et d’image

Cette performance militaire a paradoxalement terni l’image d’Israël car les médias occidentaux comparent naïvement ou par fainéantise les tués des deux côtés. Comme si la validité d’un conflit se mesurait au nombre de morts, comme si le plus souffrant avait forcément raison.

Grâce à sa « majorité automatique » (54 pays islamiques, non-alignés, ex-bloc soviétique, etc.), l’Autorité Palestinienne a obtenu l’appui des Nations Unis, une fois de plus. La quasi-totalité des pays musulmans et latino-américains ont clairement accusé d’Israël de tous les crimes : de guerre, contre l’humanité, génocidaire, bélliqueux, etc.. Mais Il est toujours intéressant de regarder ceux qui ont soutenu Israël et ceux ayant eu une attitude « neutre » :

Pays ayant soutenus Israël : Etats-Unis, Royaume Uni, Australie, Canada, Allemagne, Belgique, Tchéquie, Géorgie, Colombie et Micronésie.

Pays neutres et/ou condamnant les deux côtés : Russie, Chine, Inde, Japon, Egypte, Afrique du Sud et la majorité des pays européens.

Bien que Obama était officiellement derrière Netanyahou, les relations entre les deux hommes sont devenues exécrables au point que l’américain aurait raccroché au nez de Bibi lors d’une conférence téléphonique pendant la guerre. Le département américain aurait alors invoqué un simple « problème technique sur la ligne »…

Un récent sondage palestinien montre que malgré les destructions massives à Gaza, ses habitants clament pourtant victoire.

An overwhelming majority of Palestinians (77%) believes that Israel has been “painfully beaten” by Hamas, a public opinion poll published on Monday in the West Bank showed.

Un résultat en ligne avec les célébrations ridicules de « victoire » qui ont eu lieu dès le lendemain de l’annonce du cessez-le-feu permanent coordonné par l’Egypte.

En occident, les multiples manifestations de « soutien au peuple palestinien » ont démontré que l’anti-sémitisme avait mué. Fini les néonazis de papy, place aux jeunes de banlieue issus de l’immigration et à leurs accolytes français d’extrême gauche. L’alliance rouge-brune a fonctionné du début à la fin des hostilités sans jamais condamner la société palestinienne corrompue, anti-gay, mysogine, anti-démocratique, anti-chrétienne et anti-juive. Rien non plus sur les financiers du Hamas qui sont pourtant bien éloignés des idéaux de gôôche : le royaume-dictature du Quatar et les républiques islamiques de Turquie et d’Iran.

Je pense qu’il est impossible d’argumenter face à un jeune musulman français qui ne participe à ses manifestations que pour exprimer un anti-sémitisme familiale et théologique. De même qu’il est impossible de raisonner un gauchiste aveuglé par une culpabilité post-coloniale, doublée d’une ignorance géopolitique désolante, comme l’a très bien exprimé un internaute français : « de quel droit les juifs à qui nous avons donné un état se permettent-ils de massacrer les arabes qui étaient là avant eux ?! ».

Côté israélien, une majorité soutient que Tsahal est sorti (largement) vainqueur mais que l’Etat a « perdu la bataille ». Les israéliens ont démontré une incroyable résilience face à la guerre et jamais depuis celles de 67 et 73 a-t-on vu une telle unité et fraternité dans la société israélienne. Des millers de volontaires offraient temps et argent aux soldats au front, des énormes cantines furent même organisées par des civils à la frontière de Gaza (l’armée a même limité leurs champs d’action tant les volontaires ignoraient les risques d’obus de mortiers ou d’attaques transfrontalières). 

Globalement, la société israélienne en sort renforcée mais regrette maintenant tous ses efforts au vu du maintien du Hamas au pouvoir, de leur pseudo-célébration de victoire et du soutien des populations occidentales aux terroristes du Hamas. La côte de popularité de Netanyahou, après un haut historique pendant la phase terrestre, a plongé de manière spectaculaire depuis. Bref, le peuple était prêt à en finir avec le Hamas. Bibi justifie son choix en citant ne pas vouloir d’un « Falloujah » (bourbier irakien des américains) à Gaza. Les derniers sondages placent malgré tout le Likoud loin devant ses adversaires politiques !

Catégories :Gaza, Israel

Gaza 2014 : ma deuxième analyse de la guerre (2/3)

1 septembre 2014 Laisser un commentaire

2/ Le bilan stratégique et militaire

Le Hamas a souffert bien plus qu’il ne le laisse montrer :

  • ses 32 tunnels, qui ont coûté des millions de pétro-dollars ont tous été détruits par Tsahal ;
  • environ 1000 combattants furent tués dont trois très haut-gradés de façon spectaculaire : Mohammad Deif, Muhammad Abu Shamalah et Ra’ad Atar ;
  • les 3/4 environ de son stock de missiles est épuisé (lancés, défectueux ou détruits par Tsahal) ;
  • la population gazaoui va rapidement s’aperçevoir qu’aucune des revendications du Hamas ne sera satisfaite : ni aéroport, ni port de mer, ni libération d’otages, ni ouverture des frontières terrestres et maritimes (hormis humanitaires comme ça l’a toujours été même en plein conflit).

Côté israélien, les 66 soldats morts semblent être un lourd tribut mais sans leur participation terrestre, la destruction des 32 tunnels aurait été impossible. La « méga-attaque » du Hamas prévue pour Rosh Hashanah où des centaines de terroristes seraient rentrés en même temps en territoire israélien aurait eu le même effet qu’un 11 septembre américain. Ces soldats ont sauvé des centaines de civils, une crise politique et un traumatisme important dans la société hébreue. 

Le faible nombre de civils tués est aussi une nette victoire israélienne et tient à plusieurs facteurs :

  • un système d’alerte performant prévenant les civils d’une attaque imminente ;
  • des abris anti-missiles partout dans le pays ;
  • l’efficacité du Dôme de Fer même sur les tirs multiples en zone urbaine.

L’expérience au sud-Liban tend à me faire dire que le Hamas va suivre le chemin du Hezbollah et se concentrer sur la reconstruction politique et économique d’une zone dévastée. Après tout, la principale revendication du Hamas n’était pas la « fin de l’occupation » mais bien de retrouver sa honneur au sein du monde arabo-musulman. Tout le monde sait que les dirigeants arabes utilisent leurs citoyens comme de la chair à pâté pour rester au pouvoir.

Catégories :Gaza, Israel

Gaza 2014 : ma deuxième analyse de la guerre (1/3)

1 septembre 2014 Laisser un commentaire

NB: lire aussi mon premier post du 8 aout, après l’arrêt des opérations terrestres.

1/ Le bilan en chiffres

Roquettes palestiniennes contre frappes aériennes israéliennes

  • 4382 (IDF blog) roquettes et missiles lancés par le Hamas et les autres groupes terroristes de Gaza vers Israël;
  • 5085 (IDF blog), 5263 (wikipedia) ou 5356 (analyse indépendante de Nehemia Gershouni) sites terroristes attaqués ou détruits par les forces de défense israéliennes.

Efficacité du bouclier anti-missile Kipat Barzel (Dôme de Fer)

Missiles Gaza 2014 et dome de fer

En ne prenant en compte que les missiles et mortiers qui seraient tombés dans une zone habitée par des citoyens israéliens, on démontre que le Dôme de fer a abattu plus de 85% des projectiles. Notons également que 13% de tous les projectiles lancés par les palestiniens retombent à Gaza, et, cette dernière étant une zone principalement urbaine, de nombreux morts et blessés furent certainement comptés comme des victimes de tirs israéliens…

A l’instar des combattants passant pour des civils, aucune organisation neutre n’a les ressources nécessaires sur place pour déterminer le nombre de civils palestiniens tués par des palestiniens.

Perte humaines

  • 71 israéliens : 66 soldats, 4 civils habitant près de Gaza et 1 bédouin du Negev.
  • Entre 1768 (Tsahal) et 2145 (Ministre de la santé de Gaza contrôlé par le Hamas) palestiniens tués.
  • Ratio civil/combattant :
    • ONU : 82% de civils: totalement infondé car se base uniquement sur les communiqués des hopitaux de Gaza sous contrôle total du Hamas comme celui d’Al-Shiffa;
    • Nehemia Gershouni : 46% de combattants en se basant sur l’âge et le sexe, 66% pour ceux identifiés en juillet seulement;
    • Tsahal : environ 56% de combattants
    • The Meir Amit Intelligence and Terrorism Information Center : 46% de combattants en analysant précisemment l’origine de 596 tués identifiés (tout en ayant exclus les doublons et inclus des omissions des listes fournies par le ministère gazaoui)

Le ratio palestinien civils/terroristes est un sujet complexe car le Hamas a depuis longtemps compris qu’il ne gagnerait jamais la guerre physique. Il cherche donc par tous les moyens à gagner la guerre médiatique en occultant la présence, le combat et la mort de ses soldats, tout en exagérant les souffrances et les pertes civils devant les caméras occidentales. L’interdiction de porter des insignes d’appartenance à un group armé est probablement la méthode la plus efficace pour transformer une perte militaire en « innocent civil ». Ce sujet a été traité en long et en large par la presse anglophone pendant le conflit, je ne m’attarderai donc pas dessus hormis pour vous montrer le graph de IsraeliCool qui montre pourquoi les 82% de civils de l’ONU sont du gros pipeau pro-hamass :

Source IsraeliCool

Catégories :Gaza, Israel