Archive

Archive for the ‘Refugiés’ Category

Editoriaux roundup

14 décembre 2013 1 commentaire
Samaria

Samaria (Photo credit: ArkanGL)

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=14003

The legal case for Judea and Samaria
For years, the world has regarded Judea and Samaria as Palestinian territory illegally occupied by Israel • But now a group of hundreds of jurists from Israel and abroad is fighting back in the battle for the historical and legal truth.

http://rubinreports.blogspot.com.au/2013/12/arab-israeli-conflict-neo-mandate.html

Arab-Israeli Conflict: The Neo-Mandate Solution
If the current Obama-Kerry plan for an Israel-Palestinian deal is implemented, scores of Americans would likely die.

http://www.jewishpress.com/indepth/opinions/the-palestinian-refugees-a-reality-check/2013/12/14/?utm_source=feedly

The Palestinian Refugees: a Reality Check
Before the 1948/9 War, 800,000 Arabs (per inflated numbers) resided within the boundaries of “pre-1967 Israel”. At the end of that war, 170,000 Arabs stayed in Israel.  Of the remaining 630,000 Arabs, 100,000 were absorbed by Israel’s family reunification gesture; 100,000 middle and upper class Arabs left before the beginning of the 1948-49 war and were absorbed by neighboring Arab states; 50,000 migrant laborers returned to their Arab countries of origin; 50,000 Bedouins joined their brethren-tribes in Jordan and Sinai; and 10,000 were war fatalities. Thus, the actual total number of Palestinian refugees was 320,000.

Publicités

Le paradoxe de l’organisation humanitaire

30 septembre 2013 Laisser un commentaire

If the entire Palestinian Authority leadership lives off an international welfare check that arrives only because the conflict still exists, there isn’t much incentive for ending the conflict.

C’est bien là tout le problème !

Lire le récent article de Timon Dias pour le Gatestone Institute.

Catégories :Processus de paix, Refugiés

31 arabes palestiniens furent tués lors de la récente attaque chimique en Syrie

15 septembre 2013 3 commentaires

Une nouvelle qui est passée presque inaperçue : parmi les fameux 1400 syriens tués dans une attaque chimique perpétrée par l’armée d’Assad, il y avait 31 arabes palestiniens.

Et bien évidemment, aucune appel aux sanctions de la part des palestiniens et de leurs sympathisants ni aucune déclaration de l’ONU condamnant Assad de massacrer des résidents étrangers, en plus de sa propre population. Pas un mot de la part d’Abbas, pour qui il est plus grave de construire une maison en banlieue de Jérusalem pour une famille juive, que de tuer ses frères à 500 km de là.

Palestiniens tués en Syrie par l’armée d’Assad lors de l’attaque chimique d’aout 2013

Palestiniens tués en Syrie par l’armée d’Assad lors de l’attaque chimique d’aout 2013

Catégories :Géopolitique mondiale, Refugiés, Syrie Étiquettes : , , , ,

Analyse psychologique de l’impossibilité d’une paix avec les arabes palestiniens

Cet article, écrit par une journaliste israélienne de gauche, Deborah Danan, donne une analyse très détaillée de la mentalité palestinienne. Et de l’impossibilité, pour l’instant, d’arriver à un accord de paix.

Pour résumer, le sentiment national palestinien est construit entièrement et uniquement sur la victimisation. Incapable d’individualiser leurs sentiments, ils sont écrasés par le collectif. L’auteure en déduit qu’une paix est impossible, notamment car le problème des « réfugiés » est central dans la construction de l’identité palestinienne. Pas de réfugiés, pas de nation.  Les palestiniens voient le conflit avec les juifs comme un « jeu à somme nulle » : s’ils gagnent, nous perdons.

La lutte contre Israël est donc la seule et unique activité ayant de la valeur, puisqu’elle est la seule qui permet à l’individu d’exister au sein de son groupe (le « peuple palestinien »).

A lire sur TheTower.org.

Les éditoriaux à ne pas manquer ce dimanche

14 juillet 2013 Laisser un commentaire

Into the fray: Incompetent, impotent, irrelevant

With all the unmitigated brutality of the ongoing horrors across the Arab world, it beggars belief that the government of Israel is still actively engaged in continuing discussions in pursuit of a formula that will bring the country closer, and make it more vulnerable, to the source of these horrors.

Op-Ed: American Jews: Expel Yourselves, July 10, 2013 9:13 AM

The only humanitarian solution to the israel-Arab conflict.

Op-Ed: Accentuate the Positive, Jordan is Palestine, July 10, 2013 11:04 AM

As the wreckage of the two-state solution continues to pile up, a clear look at a possible break to the stalemate.

Comparaison du nombre de pals tués par pays

J’ai compilé les données, principalement à partir d’une page dédiée de Wikipedia, afin de balayer un mythe persistant du conflit israélo-arabe : les juifs ont massacré et continuent de massacrer les palestiniens.

Nb de civils arabes palestiniens tués depuis 1947 au proche orient par pays

Légende

  • A gauche le pays « auteur »,
  • Première colonne = nombre maximum estimé de tués, combattants armés INCLUS
  • Deuxième colonne = nombre maximum estimé de tués, combattants armés EXCLUS
  • Troisième et quatrième colonnes : idem mais en prenant les estimations les plus basses de sources fiables

Au vu du tableau ci-dessus, on peut tirer les conclusions suivantes :

  • les arabes ont tué 6x plus de palestiniens que les israéliens ;
  • les israéliens ont tué moins de civils palestiniens que les palestiniens eux-mêmes ;
  • Le gourvenement jordanie a tué à peu près autant de civils arabes palestiniens en un mois (« Black september 1970« ) que les gouvernements israéliens en 65 ans !
  • le ratio civils/combattants est à prendre avec des pincettes car à chaque conflit où il est indisponible (c’est à dire très souvent dans cette région du monde), j’ai pris 50% par défaut. Celui pour Israël est par contre fiable vu le nombre d’ONG ayant leurs yeux rivées sur l’état juif…
  • Même le chiffre le plus élevé reste ridiculeusement bas comparé aux autres conflits dans le monde. En 65 ans, 44 000 morts c’est bien moins que le demi-million d’irakiens morts en 10 ans, bien moins que les 200 000 morts en ex-Yougoslavie en 10 ans également, et même deux fois moins que les 80 000 morts en Syrie sur les deux dernières années seulement.

Double standard

Un « double standard » existe lorsqu’on traite deux affaires similaires ou identiques avec des règles différentes. Cela contredit le principe de justice universelle (où une fameuse déesse tient un plateau de justice et une épée les yeux bandés).

Le point de passage de Rafah entre Gaza et l’Egypte

Double standard #1 : le contrôle de ses frontières

Lorsque Israël restreint ou ferme sa frontière avec Gaza, elle est condamnée de punir « collectivement » les arabes palestiniens et de faire de la bande de Gaza une « prison à ciel ouvert » etc. Lorsque l’Egypte le fait, comme par exemple en ce moment depuis trois jours, aucune voix ne s’élève ni à l’ONU, ni chez les gauchistes occidentaux, ni même chez les islamistes de la région.

Je précise que ce qui me gêne c’est qu’on condamne Israël qui se défend et non qu’on ne condamne pas l’Egypte. Ouvrir et fermer sa frontière est un droit basique d’un état libre.

Double standard #2 : la citoyenneté

Israël est condamné d’apartheid pour son traitement des arabes de Judée-Samarie. Mais lorsqu’un arabe suggère que les autres états arabes, où vivent la majorité des réfugiés palestiniens dans le monde,  leur donnent la citoyenneté, il est assailli de critiques à la morale bancale.

Une preuve de la logique atroce des arabes qui préfèrent maintenir dans la misère leurs frères palestiniens plutôt que de perdre une arme politique contre les israéliens.