Archive

Posts Tagged ‘Business and Economy’

Les israéliens plus généreux que les français et les arabes

15 décembre 2013 Laisser un commentaire

Ce sondage fut réalisé dans 135 pays (94% de la population mondiale) par le très sérieux institut Gallup et le rapport 2013 qui vient de paraître est disponible gratuitement en ligne.

Sans surprise pour ceux qui connaissent la culture anglo-saxone, les pays anglophones arrivent en tête. Les Etats-Unis sont même premier, un résultat qui ne manquera pas d’énerver les anti-américains primaires qui n’ont cesse de les accuser d’être avares et de profiteurs.

Sans surprise, Israël « écrase » ces voisins arabes et se situe dans la moyenne européenne haute.

Le mythe de l’arabe palestinien hospitalier et généreux devient ridicule au regard de sa 127ème place sur 135. D’autant que la pauvreté n’est pas un frein à la générosité puisque la Birmanie, le Sri Lanka et la Lybie sont dans le top 20 !

Classement et score de certains pays au World Giving Index 2013 représentant 94% de la population mondiale

Classement et score de certains pays au World Giving Index 2013

Publicités

Quels jours constituent le weekend ?

14 novembre 2013 Laisser un commentaire

Alors qu’en France, où la religion est définitivement hors-circuit de toute décision politique, on commence à comprendre qu’interdire à tout le monde de travailler le même jour est… contre-productif, la question du weekend est toujours ouverte en Israël.

Etrangement, ce sont les nationalistes-religieux de Bayit Yehudi, qui ont une promesse de campagne de faire du dimanche (Yom Rishon en hébreu, le premier jour de la semaine) le deuxième jour du weekend. Aujourd’hui la plupart des israéliens ne travaillent pas le vendredi après midi et tout la journée du samedi. Beaucoup ont même l’intégralité du vendredi, notamment les musulmans. Enfin, seule une minorité a la journée du dimanche, notamment dans les métiers tournés vers le commerce avec l’occident comme les marchés boursiers.

Cette proposition ne fait du tout l’unanimité car certains juifs religieux ont peur que les employeurs demandent alors de finir plus tard le vendredi pour compenser. Les israéliens se retrouveraient face au même problème que les juifs pratiquants d’occident lorsque Shabbath rentre très tôt les vendredis d’hiver. De même le vendredi après-midi est un moment précieux pour les préparatifs du shabbath. Et la Torah enseigne que c’est au ‘Hol (profane) de servir le Kodesh (sacré) et non l’inverse.

Dimanche est historiquement le premier jour de la semaine. Les calendriers et agendas américains continuent souvent, grâce à ce philosémitisme protestant, de le positionner au début. Pourquoi perdre cette tradition ? Quel sens aurait « Yom rishon » = « Jour numéro 1 » s’il est chômé ?

Ma proposition serait de faire de vendredi et samedi les jours officiels du weekend israélien. L’intégration des musulmans sera également plus facile qu’avec un weekend samedi-dimanche. Et les voisins d’Israël ont majoritairement adopté le weekend de vendredi-samedi. Pourquoi le moyent-orient ne serait-il pas uni dans sa vision du weekend ? Et qui sait, lorsque la fin de l’hégémonie américaine aura sonnée, peut-être que les chinois nous suivrons ?

Nombre de pays par région et par type de weekend : Samedi-dimanche ou Vendredi-Samedi

Nombre de pays par région et par type de weekend : Samedi-dimanche ou Vendredi-Samedi (source : wikipedia)

Catégories :Israel, Judaisme Étiquettes :

5000 arabes de Judée et Samarie de plus pourront travailler en Israel

8 septembre 2013 Laisser un commentaire

Netanyahou vient d’autoriser à 5000 résidents des territoires palestiniens supplémentaires de travailler en Israël, portant ce chiffre à 40 000.

Cette hausse de 15% est une excellente nouvelle car c’est du « win-win » : les israéliens profitent d’une main d’oeuvre bon marché et qualifiée, les arabes ont des opportunités de travail très intéressantes car bien mieux payées que dans leurs territoires où le chômage est endémique, et enfin, cela permet de réduire la dépendance de l’économie israélienne envers la main d’oeuvre importée d’Asie orientale.

Et comment ne pas voir que les motivations économiques surpassent très souvent les considérations nationalistes ? Est-ce qu’une forme de co-existence par le travail n’est pas préférable à un vulgaire morceau de papier sans valeur signé sur le jardin de la Maison Blanche ?