Archive

Posts Tagged ‘French conjugation’

Le prochain gouvernement sera finalement sans haredim !

Mea culpa. J’avais donc tort dans mon dernier article politique.

L’alliance entre Lapid et Bennet est finalement assez solide pour faire plier Netanyahou : les deux partis seront au gouvernement et les haredim n’y seront pas. Il n’y seront pas, non pas pour des raisons personnelles entre les leaders, mais parce que les vues de deux blocs semblement irréconciliables.

Les religieux à l’armée au coeur du débat

Bennet et Lapid insistent sur un enlistement militaire universel, y compris pour les haredim. Alors que Shas aimerait défendre le statut-quo où n’importe quel homme inscrit en yeshiva, pouvait reporter indéfiniment son service militaire, jusqu’à qu’il soit trop vieux pour le faire.

L’accord entre le Likoud, Bait Yehoudi et Yesh Yatid confirmerait un service militaire pour tous avec les 1500-2000 meilleurs étudiants en Yeshiva exemptés et un âge reculé à 22 ans pour les autres haredim (pour leur permettre d’étudier la torah pendant ces années si prisées).

Knesset_22_janvier_2013La nouvelle coalition

Avec 68 lmldéputés, Netayahou ne pourra se passer de Bait Yehoudi (ni de Yesh Atid bien sur). C’est une bonne nouvelle car cela va bloquer les éventuelles négociations de Livni avec Abbas. On peut espérer aussi qu’en échange de son soutien à Lapid, Bennet a négocié la continuation de la construction de logements en Judée et Samarie. Le fait qu’il demande le ministère du logement pour son parti, va dans ce sens.

Les ministères

Cela ne reste que des conjectures journalistiques mais on aurait ceci :

Ministères prestigieux

  • Défense : Moshe Ya’alon (L)
  • Affaire étrangères : Avigdor Liberman (L ex-YB)
  • Finance : Yaïr Lapid (YA)

Ministère importants

  • Intérieur : Yael German ? (YA ex-Meretz !)
  • Justice : Tzipi Livni (HT)
  • Education : Gideon Sa’ar (L) or R. Shai Piron (YA)
  • Industrie, commerce, travail et diplomatie publique : Naftali Bennet (BY)

Ministères secondaires

  • Construction et logement : Uri Ariel (BY)
  • Sercice religieux et conversions : R. Eli Ben-Dahan (BY)
  • Ministre des affaires sociales : Shaul Mofaz (K)
  • Ministre de l’environnement : Amir Peretz (parti de Livni ex-travailliste)
Publicités

Quelle sera la position sur la Judée Samarie du prochain gouvernement de Bibi ?

23 décembre 2012 1 commentaire

Nous ne sommes plus qu’à un mois de l’élection et les différents partis s’exitent et testent l’opinion sur certains sujets sensibles. La politique israélienne des « territoires » est au coeur de la campagne électorale à droite.

Naftali BennettL’étoile montante de la droite, après l’intégration de Yisrael Beitenou dans le Likoud et l’inculpation de son leader pour fraude, est Naftali Bennet le chef de file de Bait Yehudi. Représentant les sionistes religieux, il a fait des déclarations assez classiques finalement sur sa positions vis-à-vis de la Judée-Samarie.

I would not call publicly to refuse orders […] To expel people from this land is a horrendous thing. I will work with all my soul and with all my strength not to allow that to happen.

Devant l’avalanche de critiques de la quasi totalité des partis israéliens, son collègue Moti Yogev a pris sa défense :

He said on a personal, emotional level that he wouldn’t be able to, and would be willing to pay for it. Nobody called publicly for refusing IDF orders.

Netanyahou a lui même été très dur vis-à-vis de Bennet, son ancien chef de cabinet qui a pourtant déclaré ouvertement vouloir faire parti d’une coalition avec le Likoud :

These are very grave remarks […] The State of Israel’s existence is founded on the IDF. Anyone who advocates refusing IDF orders will not be part of the coalition in the next government.

Bennet a lui même modéré ses propos :

 Thousands of young people could think that I called to refuse orders, and take a mistaken example from me. I did not call to refuse orders. I have been serving in the IDF for 22 years as a fighter and a commander, and I never called to refuse orders – every intelligent [television] viewer understood that. […] I pray with all my heart that a command like this will never be given again, but I want to say clearly: Every soldier must fulfill orders.

Et contre-attaque :

Mr. Prime Minister – yes or no? Do you plan to uproot Jews from their homes again? [Bayit Yehudi] will be a big, significant party that will prevent a situation in which IDF soldiers will face such inhumane dilemmas again.

Mais Bennet est aussi attaqué par sa droite, avec le journaliste et activiste Martin Sherman qui ne croit pas à la proposition de Bennet d’annexer la « zone C » de la Judée-Samarie.  Il préfère l’annextion pure et simple de toute la région et des compensations financières (par famille) à tous les arabes souhaitant partir. Sherman met en avant l’incontrôlable frontière que créerait une annexion partielle : la limite entre les zones palo A+B et la zone israélienne C fait 1000 km de long !

Un contre-argument facile serait de transferer aux arabes une petite partie de la zone C afin d’obtenir un territoire le plus contigu possible et donc, la frontière plus courte.

Les territoires palestiniens seraient alors composés d’un bloc en Samarie autour des grandes villes de Ramallah et Napolouse (Shechem), un bloc en Judée autour de Hébron-Beit Le’hem et enfin de Gaza, déjà independant depuis des années. Cette situation serait bien meilleure qu’aujourd’hui car elle poserait les bases d’un état tout en garantissant à l’état juif des frontières défendables. Israel serait donc « agrandie » avec les villes juives situées à l’ouest de la Samarie, des banlieues de Jérusalem, de Maale Adumim, de la vallée du Jourdain et du désert de Judée.

Bibi et Liberman sont plutôt dans l’optique « garder les grandes implantations, Jérusalem unie et le contrôle militaire de la vallée du Jourdain. Mais les 35 premiers députés de la liste Likoud Beitenou sont tous sauf des pro-Oslo et si le prochain gouvernement inclue Bait Yehudi, le duo de l’exécutif devra tenir compte du parlement dans leurs futures négociations avec Abbas et Obama.

Créer vous-même votre carte du processus de paix israélo-arabe

19 décembre 2012 Laisser un commentaire

Voici ma version, mais vous pouvez faire la vôtre en ligne sur le site ISpeacepossible.

Elle ne permet d’inclure côté israélien la vallée du jourdain et le désert de Judée où vivent pourtant plus de juifs que d’arabes et que les palestiniens n’ont jamais cherché à contrôler.

Ma version permet de découvrir que même en annexant TOUTES les villes juives à l’ouest de la barrière de sécurité, il resterait 80 000 israéliens côté arabe (voir plus si on ajoute les implatations non-reconnues, et la croissance démographique d’ici à ce qu’un hypothétique accord soit trouvé). Quand on se rappelle du trauma des évacuations des 9000 habitants du Gush Katif et de la centaine de Migron, une expulsion 10 fois supérieure serait un suicide politique et bourbier économique. Sans parler du fait que l’AP demanderait l’équivalent en territoire israélien.

Finalement, l’annexion de la zone C qui représente 40% de la Judée-Samarie, déjà contrôlée et peuplée par Israël, l’accès à la citoyenneté des quelques palestiniens y résidant, et l’autonomie des villes arabes des autres zones A et B me semblent une bien meilleure alternative.

Cliquer pour agrandir

Arafat empoisoné ? par sa femme peut être !

Récemment, Al Jazeera a relancé la théorie fumeuse qu’Arafat aurait été empoisonné. Ce vieux libel, réminiscent des accusations médiévales d’empoisonnement des puits par les juifs, ressort 8 ans après sa mort.

Arafat embrasse le terroriste YassinUn article du Jpost démontre qu’en plus d’être ridicule (sa femme interdit la parution de l’autopsie de l’époque car elle prouvait une mort naturelle), elle est scientifiquement bidon. Les chiffres de polonium, la substance mortelle qui aurait été retrouvée sur les vêtements du terroriste palestino-egyptien, sont bien trop élevés huit ans après les faits. Elle aurait été ajoutée très récemment juste avant un envoi vers un laboratoire indépendant.

Si les arabes palestiniens cherchent un coupable à leur malheur, ils pourrait commencer par Mme Tawil Arafat qui est partie en Tunisie avec quelques millions de dollars volés à l’Autorité palestinienne. Pays d’accueil qu’elle n’a pas manqué de fuir pour Malte suite à une accusation de corruption.

Exhumer le corps d’un ancien leader, comme certains politiciens arabes l’ont proposé, fera plutôt ressortir ses immondes crimes et erreurs avec lui.