Archive

Posts Tagged ‘Israel Defense Forces’

Une enquête gouvernementale conclue que Tsahal n’a pas tué Al Dura

Exagération artistique de la scène macabre de Al-Dura. Notez que l’enfant est supposé mort d’un balle de sniper dans le ventre et qu’aucun tank n’était présent ce jour.

Le gouvernement israélien a enfin publié un avis officiel sur cet incident survenu le 30 septembre 2000 après une enquête de plusieurs années. Le ministre des Affaires internationales, Ya’alon au moment de la création du comité et Steinitz aujourd’hui, a remis un rapport de 36 pages détaillant ses conclusions au Premier ministre Binyamin Netanyahu ce dimanche.

L’armée israélienne n’est donc en rien responsable de la supposé mort de Mohammed Al Dura, fils de Jamal Al Dura, devenu un martyre « icône » dans le monde arabo-musulman et surtout dans les territoires palestiniens.

Un des éléments clés innocentant Tsahal est la fin non diffusée du rush de Tal’al Abu Rahmah, le camera man de Charles Enderlain. On y voit le jeune Mohammed, vivant et levant la tête et les mains, probabement pour voir ce qui se passe autour de lui. Il n’apparait ni blessé, ni souffrant.

Entre temps, le monde a été abreuvé de photos, de vidéos (parfois truquées/montées), et d’articles de presse accusant Israël du meutre d’un enfant sans-défense se cachant derrière son père. Est-ce que la vérité finira par se répandre ? Quand on sait que la traduction en arabe de Mein Kempf et des Protocoles des sages de Sion sont des best sellers au moyen-orient, j’ai des doutes…

Publicités

Quelle sera la position sur la Judée Samarie du prochain gouvernement de Bibi ?

23 décembre 2012 1 commentaire

Nous ne sommes plus qu’à un mois de l’élection et les différents partis s’exitent et testent l’opinion sur certains sujets sensibles. La politique israélienne des « territoires » est au coeur de la campagne électorale à droite.

Naftali BennettL’étoile montante de la droite, après l’intégration de Yisrael Beitenou dans le Likoud et l’inculpation de son leader pour fraude, est Naftali Bennet le chef de file de Bait Yehudi. Représentant les sionistes religieux, il a fait des déclarations assez classiques finalement sur sa positions vis-à-vis de la Judée-Samarie.

I would not call publicly to refuse orders […] To expel people from this land is a horrendous thing. I will work with all my soul and with all my strength not to allow that to happen.

Devant l’avalanche de critiques de la quasi totalité des partis israéliens, son collègue Moti Yogev a pris sa défense :

He said on a personal, emotional level that he wouldn’t be able to, and would be willing to pay for it. Nobody called publicly for refusing IDF orders.

Netanyahou a lui même été très dur vis-à-vis de Bennet, son ancien chef de cabinet qui a pourtant déclaré ouvertement vouloir faire parti d’une coalition avec le Likoud :

These are very grave remarks […] The State of Israel’s existence is founded on the IDF. Anyone who advocates refusing IDF orders will not be part of the coalition in the next government.

Bennet a lui même modéré ses propos :

 Thousands of young people could think that I called to refuse orders, and take a mistaken example from me. I did not call to refuse orders. I have been serving in the IDF for 22 years as a fighter and a commander, and I never called to refuse orders – every intelligent [television] viewer understood that. […] I pray with all my heart that a command like this will never be given again, but I want to say clearly: Every soldier must fulfill orders.

Et contre-attaque :

Mr. Prime Minister – yes or no? Do you plan to uproot Jews from their homes again? [Bayit Yehudi] will be a big, significant party that will prevent a situation in which IDF soldiers will face such inhumane dilemmas again.

Mais Bennet est aussi attaqué par sa droite, avec le journaliste et activiste Martin Sherman qui ne croit pas à la proposition de Bennet d’annexer la « zone C » de la Judée-Samarie.  Il préfère l’annextion pure et simple de toute la région et des compensations financières (par famille) à tous les arabes souhaitant partir. Sherman met en avant l’incontrôlable frontière que créerait une annexion partielle : la limite entre les zones palo A+B et la zone israélienne C fait 1000 km de long !

Un contre-argument facile serait de transferer aux arabes une petite partie de la zone C afin d’obtenir un territoire le plus contigu possible et donc, la frontière plus courte.

Les territoires palestiniens seraient alors composés d’un bloc en Samarie autour des grandes villes de Ramallah et Napolouse (Shechem), un bloc en Judée autour de Hébron-Beit Le’hem et enfin de Gaza, déjà independant depuis des années. Cette situation serait bien meilleure qu’aujourd’hui car elle poserait les bases d’un état tout en garantissant à l’état juif des frontières défendables. Israel serait donc « agrandie » avec les villes juives situées à l’ouest de la Samarie, des banlieues de Jérusalem, de Maale Adumim, de la vallée du Jourdain et du désert de Judée.

Bibi et Liberman sont plutôt dans l’optique « garder les grandes implantations, Jérusalem unie et le contrôle militaire de la vallée du Jourdain. Mais les 35 premiers députés de la liste Likoud Beitenou sont tous sauf des pro-Oslo et si le prochain gouvernement inclue Bait Yehudi, le duo de l’exécutif devra tenir compte du parlement dans leurs futures négociations avec Abbas et Obama.

Après la guerre de Gaza, la guerre de Gaza ?

25 novembre 2012 Laisser un commentaire

Et si la trêve n’est qu’une étape vers un conflit plus violent encore ?

Certains commentateurs spéculent que Netanyahu pourrait simplement avoir obéit aux pressions américaines car ils ne voulaient pas d’un nouvel affrontement entre lui et Obama à deux mois d’élections nationales. D’ailleurs ses récentes déclarations montrent bien que Tsahal est préparé à un nouveau show.

Le Hamas, lui, dit ouvertement que l’arrêt d’importation d’armes via les tunnels ne fait pas parti de l’accord de cessez-le-feu. De plus, les sattelites montrent que l’Iran s’active à réarmer le mouvement islamiste de Gaza. Haniyeh a même remercié ce jeudi, « ceux qui avaient fourni des armes et de l’argent, spécialement l’Iran ».

La route du Soudan est d’ailleurs confirmé. Un récent article du Jerusalem Report confirme les liens très étroits entre les régimes soudanais et iraniens. Cette alliance remonte aux années 80 où les deux régimes pariah se sont alliés, le soudan reçoit pétrole et soutien politique et les mollahs peuvent utiliser le territoire soudanais (mer et terre) pour envoyer des armes aux groupes armées à Gaza et au Liban. L’appui des israéliens aux chrétiens et animistes du sud du Soudan a finalement payé avec la création d’un état ami du Sud-Soudan. Je ne doute pas que les israéliens utilisent son espace aérien pour surveillet et/ou frapper des installations iraniennes au Soudan-Nord comme ils l’ont fait il y a quelques mois sur une énorme usine (ou entrepôt ?) de fabrication de missiles.

Encore une fois, un conflit israélo-arabe n’a pas eu une issue clair car un troisième homme, la communauté internationale, en prend activement part.

English: Grad rocket fired from Gaza hits Sout...

English: Grad rocket fired from Gaza hits Southern Israeli city of Beer Sheva and destroys a kindergarten classroom (Photo credit: Wikipedia)

Bilan de l’Opération Pillier de défense

23 novembre 2012 Laisser un commentaire
  • Nom officiel : ʿAmoud ʿAnan, lit. « pillier de nuage »
  • 8 jours de combats
  • Trêve signée entre, l’Egypte et Israël d’un côté et l’Egypte et le Hamas de l’autre, ne s’agissant ni d’un cessez-le-feu ni d’un accord de paix temporaire.

Côté israélien :

  • 1500 sites terroristes ciblés
  • 30 terroristes haut-gradés du Hamas et du Jihad Islamique éliminés
  • 980 lanceurs de roquettes sous-terrain et 200 tunnels illégaux entre l’Egypte et Gaza détruits
  • des douzaines de missiles iraniens longue portée détruits
  • 421 interceptions de roquettes et missiles en huit jours, soit ~85% des tirs sur zones habitées, une protection inégalée dans le monde
  • 120 militants et terroristes palestiniens et 57 civils tués, sans oublier que le Hamas utilise des boucliers humains car ils font une excellente publicité médiatique alors que Tsahal avertit par téléphone, par feuille papier et par bombe sonore les civils afin qu’ils puissent fuir avant une attaque.

Côté palestinien :

  • 6 israéliens tués : 3 habitants de Kiryat Malakhi(*), 2 soldats et 1 bédouin(**) du Negev
  • au moins 9 palestiniens ont été tué accidentellement (roquettes) ou intentionnellement (accusés de traîtrise) par d’autres palestiniens pendant les 8 jours de conflit
  • plus de 200 blessés israéliens dont au moins 2 gravement
  • 1506 roquettes tirées (***) sur Israël, la majorité dans les villes et villages du sud-ouest mais aussi :
    • pour la première fois, un Grad visant la centrale atomique de Dimona
    • pour la première fois, plusieurs roquettes sur Jerusalem (banlieue sud)
    • pour la première fois depuis la guerre du Golf de 1991 vers Tel Aviv
    • pour la première fois des missiles iraniens Fajr d’une portée maximale de 75km
    • 152 roquettes sont retombées sur la bande de Gaza, soit trois fois plus que des roquettes ayant effectivement touchées une zone urbaine israélienne !
  • un attentat non-kamikaze (faisant « seulement » des blessés) dans un bus au centre de Tel-Aviv la veille de la trêve

Le danger des roquettes de Gaza expliqué

(*) D’après le Jerusalem Post, le père serait resté avec deux membres de sa famille à la fenêtre pour « voir ou photographier le missile du Dôme de fer » au lieu d’aller s’abriter dans un des abris où les israéliens se réfugient lorsqu’une sirène retentit.

(**) Un arabe musulmun de 29 ans habitant un petit village en Israël

(***) roquettes interceptées par le Dôme de fer et celles retombées hors d’Israël inclues

Rachel Corrie

30 août 2012 2 commentaires

Rachel Corrie était une juive américaine née à Olympia dans le nord-ouest des Etats Unis. Elle est morte le 16 mars 2003 à 24 ans à peine.

Elle est une martyre célèbre dans le monde arabo-musulman car elle fut écrasée par un tracteur de l’armée israélienne à Rafah, dans une zone interdite au public dans le sud de Gaza pendant la deuxième intifada. A cette époque, les israéliens contrôlaient ce poste frontière dans le but de détruire les tunnels d’où les arabes palestiniens introduisaient armes et contrebande. Aujourd’hui, Rafah est contrôlé par l’Egypte qui, comme Israël il y a 10 ans, ouvre le passage des personnes mais pas des biens.

Corrie est populaire dans les médias arabes et de la gauche occidentale : films, documentaires, pièces de théâtres et webclips ont été réalisés pour exalter son geste et sa mort. La réalité me semble tout autre : c’était une jeune femme sensible qui s’est laissée embrigader par les mouvements gauchistes pro-palestiniens.

Mr et Mme Corrie ont trainé en justice Tsahal et le gouvernement israélien pendant des années, et ont fini par perdre avant-hier devant la cour de justice de Haifa. Cette dernière a jugé l’Etat d’Israël non responsable car le lieu de l’incident se trouvait en zone de guerre, il s’agit donc d’un accident et un état ne peut en être responsable.

Les parents sont un stéréotype du couple juif démocrate dégoulinant de bons sentiments à partir du moment où la supposée victime n’est pas juive. Ils sont anti-religieux et se fichent de savoir que montrer une image négative des juifs aux non-juifs est fortement déconseillé par la halakha.

Rachel étudia les arts (surpris ?) à The Evergreen State College, petite université établie en 1967 (ce genre de détail ne s’invente pas). Cet établissement encourageait et récompensait par des credits les voyages de ses étudiants en zone de guerre comme Gaza. La jeune utopiste n’était pas une débutante dans le militantisme, puisque 6 semaines plutôt elle fut photographiée dans une démonstration anti-guerre en Irak à Gaza où elle brula un drapeau américain. Elle savait également que les étrangers étaient utilisés à Gaza comme « bouclier humain » et on lui avait dit de ne jamais mentionner sa judaïté ni de parler arabe (dont elle avait appris quelques mots) car elle aura pu se faire suspecter d’être un espion israélien.

Rachel faisait parti de cette jeunesse occidentale, élevée par des parents de gauche, qui cherche un but à son existence. L’humanitaire est attrayant et exotique. Le choix de défendre des arabes palestiniens n’est pas anodin. Des arabes car ils sont les ennemis des Etats Unis. Des palestiniens car ils sont les ennemis des juifs. Les deux identités de Corrie. Il existe bien d’autres peuples en Asie et en Afrique, vraiment victimes d’autres peuples, sans état et sans perspective économique. Mais ceux-là n’intéressent pas la jeunesse occidentale car ils n’ont pas en face d’eux des juifs. Comme l’avait décrit un commentateur dont j’ai oublié le nom, partir défendre les « palestiniens » contre les « israéliens » c’est se faire peur sans prendre de risque. Ces activistes savent, sans l’admettre, qu’Israël choie la vie et fait le maximum pour épargner toute personne innocente. C’est pour ça que Corrie fut la seule activiste jamais blessé par un bulldozer alors qu’ils revendiquaient des douzaines de tentatives de blocages de démolition par jour. Mais cette fois ci, le conducteur, un simple immigrant russe en Israël, ne l’avait pas vu. Le triple blindage (verre, plaque de métal et grille), le bruit du moteur et l’inconscience d’une jeune femme sont les seuls responsables.

« L’esprit pour lequel elle est morte vallait une vie. L’idée de resistance, cet esprit de resister à cette force brutale d’occupation, vaut n’importe quoi. Beaucoup, beaucoup de palestiniens donnent leurs vies tout le temps. Donc la vie d’un international vaut largement, je pense, l’esprit de resistance à l’oppression. »

Joseph Smith, membre de l’ONG International Solidarity Movement et guide de Rachel Corrie, à son enterrement.

Après avoir abusé de sa jeunesse, les parents de Corrie, les activistes de ISM et les pro-palestiniens de tout poil, instrumentalisent sa mort.

Fiers soldats en fer

Une interview exclusive des soldats israéliens faite Shosh Mula sur Ynet détaille la bataille du Mavi Marmara du 31 mai 2010.

La description des commandos d’élites de la marine de Tsahal est impressionante de par sa légèreté malgré le linchage qu’ils ont subi (3 furent grièvement blessés dont  un par balle), et la victoire qu’ils ont obtenu : aucun mort côté israélien et les bateaux turcs « d’aide humanitaire » routés vers un port d’Israël.

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4218728,00.html