Archive

Posts Tagged ‘judaisme’

Résumé des coïncidences de Pourim

23 février 2013 Laisser un commentaire

Un excellent article introduisant les multiples « coïncidences » de Pourim et ses sens cachés :

http://www.theettingerreport.com/Jewish-Holidays/Purim-Guide-for-the-Perplexed-2013.aspx

 

Publicités
Catégories :Iran, Judaisme Étiquettes : , ,

Statistiques sur les mariages en Israël

21 février 2013 1 commentaire

Un des sujets favoris de la presse non-religieuse israélienne est le mariage civil. Il est impossible de se marier entre religions en Israël. C’est un héritage des guerres israélo-arabes et du consensus entre religieux et laïcs au milieu de 20ème siècle.

Les médias et les associations anti-orthodoxes affirment que la part des mariages célébrés à l’étranger est de plus en plus énorme et qu’elle représente l’échec du Rabbinat public à marier ses citoyens.

J’ai compilé les données fournies par le Rabbinat et Tzohar, une organisation orthodoxe libérale, qui propose gratuitement des cérémonies et des conseils aux laïcs pour se marier religieusement en Israël. Le résultat est que le nombre de juifs partant à l’étranger reste faible mais que le problème pourrait tout de même être contenu si un rabbin sionistre-religieux, et non haredi (« ultra-orthodoxe »), était choisi aux prochaines élections du Grand Rabbin ashkénaze.

Mariage mixte

Environ 3000 mariages par an (soit 5%) concernent des immigrants d’ex-URSS de père juif et de mère russe chrétienne. Ils sont hala’hiquement non-juifs et aucun rabbin israélien n’accepte de les marier conformément à la loi juive qui ne reconnait que la lignée maternelle. Ils se marrient alors à Chypre ou à Prague car l’état israélien reconnaitra automatiquement à leur retour le couple comme marié.

Mariage avec un juif potentiel ?

Environ 4500 mariages par an (soit 8%) concernent d’autres immigrants d’ex-URSS qui revendiquent être juif par la mère ou souhaite clairement se convertir. Mais, bloqués par le rabbinat, ont choisi la facilité du mariage à l’étranger. C’est cette population que Tzohar pense pouvoir aider, soit en prenant en charge l’enquête pour établir leur judaité, soit en les aidant à les convertir (plutôt qu’en les repoussant comme le fait le rabbinat haredi).

Les mariages en Israel en 2010 par religion et par lieu de cérémonie

Les mariages en Israel en 2010 par religion et par lieu de cérémonie

Le nombre de mariages arabes (musulmans, chrétiens et druzes), juifs (jewish et maybe jewish) et autres (goyim) sont parfaitement cohérents avec la proportion de ces communautés en Israël : respectivement 21%, 75% et 4%. Mais sans réforme, la part des « autres » ne peut que grandir. Espérons que le prochain Grand Rabbin sera plus à l’écoute de la société civile !

Catégories :Israel, Judaisme Étiquettes : , , , , , , , ,

Pourquoi les femmes avec talith ou téfilines sont arrêtées au Kotel

16 février 2013 1 commentaire
In God We trust -Israel-

In God We trust -Israel- (Photo credit: Wikipedia)

Women of the wall est une organisation israélienne (mais largement financée par des américains) pronant la possibilité pour les femmes de prier avec des objets religieux traditionnellement et historiquement attribués aux hommes comme le châle de prayer, talith, et les phylactères de cuir, Téfilines.

Sa cheftaine, Anat Hoffman, invite systématiquement la presse ou s’assure de leur présence, avant d’aller « prier » au Kotel ha-ma’arivi. Hoffman et ses complices se plaignent de discrimination envers les femmes et comparent régulièrement Israël avec des pays musulmans mysogines comme l’Iran ou l’Arabie Saoudite.

La police, appliquant la loi israélienne, leur demande de se retirer du Kotel et d’aller à l’arche de Robinson, une section du mur en contrebas où les mouvements libéraux peuvent prier comme ils le souhaitent.

Hoffman refuse car elle ne souhaite pas juste prier, mais faire passer un message politique anti-orthodoxe. Son argument de discrimination d’un lieu public ne tient pas car si la plaza est publique, les derniers mètres près du mur sont considérés comme une synagogue, gérée par un rabbin appointé par le Rabbinat d’état israélien. C’est pourquoi la Haute Cour de Justice israélienne a confirmé la loi interdisant tout trouble à l’ordre public comme une prière féminine en habit traditionnel d’homme, et a invité les Hoffman à aller prier à l’arche de Robinson.