Archive

Posts Tagged ‘Knesset’

Contra Sharon Shenhav du ‘International Council of Jewish Women’

Le papier écrit par cette avocate me laisse pantois. Non pas par son idéologie, une soupe égalitariste de gauche, mais parce qu’elle prétend représenter les valeurs des « femmes juives ».

En France cette ONG semble absente, affilié à la méconnue « Coopération Féminine », une association caritative et plutôt apolitique (sauf si on considère que les parties de scrabble dans la plus grande synagogue historique parisienne sont une revendication politique !).

Voici donc quelques extraits commentés de l’article de Sharon Shenhav, « Why do Jewish women still need to demand equality?« . Il s’agit d’une liste de doléances, à l’égard de la communauté juive (et particulièrement les hommes orthodoxes).

Decision-making in government is still dominated almost entirely by men. Yes, the recent elections in Israel have resulted in the largest number of female MKs serving in the Knesset – but that number is 27. Certainly not 50 percent and therefore not even close to equality. Several female ministers hold important portfolios, but the cabinet is clearly male-dominated and decision making at the highest levels of government is controlled by men.

Un grand classique des complaintes de gauchistes. Les choses avancent mais, d’après eux, pas assez vite. Peut être que le nombre de femmes ministres et députées augmentent mais restent largement inférieur à celui des hommes car il faut laisser le temps à une nouvelle génération où autant de femmes que d’hommes sortent diplômés des instituts politiques ? N’allez pas dire ça à Sharon, surement partisante de quotas discriminatoires pour arriver à sa parité sexuelle.

Economic equality, as recently shown in several studies, does not exist. Women earn over 30% less than men, even when they hold executive positions.

Les noirs américains gagnent moins que les blancs, qui eux même gagnent moins que les asiatiques et les juifs. Si je suis le raisonnement de Sharon, les américains sont racistes envers les noirs et les blancs non-juifs. Et on sait très bien que ça n’est pas le cas.

This inequality exists despite the fact that in Israel women are more highly educated than men. Somehow, the academic achievement of Jewish women does not translated into economic equality.

L’auteur ne regarde pas au bon endroit. Au lieu de se focaliser sur l’employeur et la « société », il faut regarder pourquoi les femmes juives choisissent des postes aux salaires et/ou responsabilités inférieures. Comme ‘la démontré le professeur d’économie américain Sowell, les grossesses et l’éducation des enfants ont un impact énorme sur la carrière des femmes. Elle retardent ou bloquent leurs promotions pendant que les hommes continuent d’évoluer. Une donnée frappante : à 40 ans une  femme célibataire sans enfant gagne plus qu’un homme dans la même situation. Inversement, un homme marié avec enfants de 40 ans gagnent plus que son homologue célibataire. Les femmes juives n’ont aucune immunité à l’impact des enfants sur leurs carrières professionnelles.

The Jewish divorce process is completely controlled by male Orthodox rabbis.

On conclue par ce genre d’introduction que pour Sharon, un homme orthodoxe = un macho. Les hommes jugés défavorablement par une juge femme devraient-ils crier à la discrimination ?

We are all aware of the tragic and shameful existence of agunot, women trapped in an unwanted or non-existent marriage because their husbands refuse to give them a get, or bill of divorce.

Il s’agit une ultra-minorité de cas. Et il existe des cas inverses, encore moins nombreux, où la femme refuse de divorcer et bloque son mari. Les rabbins dati-leoumi, « sionistes religieux », connus pour trouver des approches plus adaptées au monde moderne, ont déjà proposé des solutions à ces cas. Ne retenez pas votre souffle en attendant que l’ICJW les soutiennent. Car la bataille des féministes n’est pas celle des ‘agunoth, mais de renverser le « patriarcat » pas à pas.

The Women of the Wall have shown us that Jewish women are barred from praying according to their wishes, though Jewish men seem to be able to pray in any manner they choose.

LOL ? Apparemment, Sharon a un léger problème avec le concept de droit et devoir. Les hommes non plus ne peuvent pas prier comme ils le souhaitent. Un travesti ou un nudiste sera refoulé.

Comme je l’avais écrit dans un post précédent, la partie la plus proche du Kotel Ma’aravi (a.k.a. le mur des lamentations) fonctionne comme une synagogue avec son rabbin orthodoxe et des prières quotidiennes traditionnelles. Il est normal que les règles soient donc les mêmes que dans une synagogue orthodoxe classique. Ce n’est pas le cas du reste de la Plaza ou du mur de l’arche de Robinson au sud.

The shocking photos of women being arrested for wearing a tallit or carrying a Torah are a source of shame to the State of Israel and the Jewish religion worldwide.

Et ces juifs hommes et femmes refoulés sur le Mont du Temple quotidiennement, parfois car ils ont osé bouger les lèvres (tout prière non-musulmane est interdite par l’autorité religieuse islamique jordanienne en charge de l’esplanade) ? N’est pas une plus grande disgrâce ? Comment peut-on accorder plus de place à trois soixanthuitardes avec un tallit quand sur le lieu le plus saint du Judaïsme, on empêche à un juif de faire une seule bénédiction ?

These heroic women will be celebrating Rosh Hodesh on Friday, May 10, and the world will be watching[..]

« The world will be watching heroes »

Quand le monde continue d’attaquer la légitimité d’Israël, que ses voisins emmagasinent des armes et endoctrinent leurs peuples, les féministes pensent que l’urgence est d’applaudir une prière libérale devant le dernier mur de Son temple en ruine. C’est ce que le monde veut, ce que Dieu attend de nous !

Domestic violence and other forms of violence against Jewish women continue to exist, despite good legislation and more robust enforcement of these laws by the criminal justice system.

Israël a des taux de violences conjuguales (et violence tout court) totalement en ligne avec les autres pays de l’OCDE. Sharon empile les sujets pensant que la quantité remplacera la pertinence.

Equality in the Jewish home is still unfulfilled.

Comprendre : le judaïsme libéral/réformé n’est pas majoritaire en Israël. Thank God.

Even when a woman has achieved a successful career, she returns home to take on the major role in child-rearing, cooking, shopping, car-pooling and cleaning.

Comprendre : comment les femmes juives peuvent encore s’occuper de leurs enfants, cuisiner, laver et faire les courses ? Pourquoi le féminisme ne fonctionne pas à plein régime après tout l’endoctrinement qu’on a lobbyé dans les écoles, les universités et les halls de ministères ?

Peut être parce que le Judaïsme authentique nous a préservé de ses horreurs que sont le féminisme radicale et la féminisation de la gente masculine.

Her modern, liberal, educated husband or partner seems blind to the need for him to take on an equal share of the work at home.

Soit les femmes ont choisi librement de faire le travail qu’elles font à la maison et Sharon doit la fermer. Soit elles y sont contraintes… et on attend toujours une preuve scientifique de Sharon et al.

PS: notez le terme « partner », il ne faudrait surtout pas qu’une libérale encourage le mariage…

Yes, despite a great deal of progress in the last 50 years, Jewish women have not yet achieved full equality.

Elles ont fait bien mieux, elles ont plus que largement contribué à la construction de l’Etat d’Israël et à la préservation du peuple juif.

Publicités

“Netanyahu is using it to distract the international community.”

C’est ce qu’a déclaré de façon très décontracté le député Jamal Zahalka (parti arabe israélien Balad) lors d’une récente interview au Jerusalem Post en parlant des révolutions qui touchent le monde arabe depuis deux ans.

Des millions d’arabes ont magnifesté pacifiquement et violemment contre leurs dictateurs, contre la misère économique et pour retrouver un peu de liberté. Mais Jamal arrive quand même à les utiliser pour blâmer les juifs. C’est une sorte de don que possède les palestiniens extrémistes.

Les nouveaux députés et le nouveau visage de la 19ème Knesset

27 janvier 2013 Laisser un commentaire
Knesset

Knesset (Photo credit: rbarenblat)

Un fabuleux article de Ted Belman présente les 53 nouveaux députés israéliens sur les 120 que composent la Knesset. Un record.

Un article de Lahav Harkov, lui, remarque sur le nombre femmes augmentent en passant de 20 à 27 (et non 26 car Bayit Yehudi a gagné une douzième députée religieuse grâce aux votes des soldats comptés 24h plus tard) et que le nombre de « religieux » passe atteint un record à 39 (et non 38 pour la même raison) soit près d’un sur trois ! Les députés habitant la Judée-Samarie, c’est à dire la zone historique du peuple juif mais située au delà de la ligne d’armistice de 1949 (« ligne verte »), sont également en hausse avec 17 représentants.

Cette Knesset est donc plus jeune, plus novice, plus féminine et plus religieuse. Elle traduit le besoin de renouvellement désirée par les israéliens. Est-ce une influence de Tou Bichevat, la fête agraire du renouvellement qui tombe dans la même semaine ? ou simplement le reflet du taux de natalité le plus élevé de l’OCDE avec 3 enfants par femme (2 en France, 1.5 en moyenne en Europe) ?

Résultats officiels des élections israéliennes et les gagnants-perdants

27 janvier 2013 Laisser un commentaire
Knesset du 22 janvier_2013

Knesset du 22 janvier_2013

Comparaison entre la moyenne des derniers sondages parus en janvier 2013 et les résultats de la 19ème Knesset

Comparaison entre la moyenne des derniers sondages parus en janvier 2013 et les résultats de la 19ème Knesset

Les gagnants

  • Yesh ‘Atid : Yaïr Lapid dispose d’un levier important pour négocier un poste et des promesses de lois auprès de Netanyahou. Les instituts de sondages avaient parfaitement prévus les résultats de tous les partis sauf celui-ci, car ils avaient surestimé ceux des trois principaux (Likoud, Bayit Yehoudi et travaillistes) au détriment du nouveau venu centriste. Une étude a justement montré que 40% de ses électeurs avaient choisi Yesh ‘Atid dans les trois jours précédent leurs votes !
  • Bayit Yehudi : Bien que son score soit inférieur aux attentes, il quadruple son nombre de députés et pourra donc faire mieux entendre ses propositions : construire en Judée-Samarie et « étendre la souveraineté israélienne » dans la zone C recouvrant 60% de la (malnommée) Cisjordanie, renforcer l’armée, faire valoir le caractère juif de l’état d’Israël, nommer des responsables sionistes-religieux au lieu de haredim au Rabinnat et donner plus de flexibilité au rabbins locaux dans les mariages et conversions, entre autres.
  • Netanyahou : Si son parti a perdu 11 sièges (7 si on n’exclut ceux étant de Yisrael Beitenou avec qui il a fusionné les listes), lui sera premier ministre pour la troisième fois. Un record depuis Ben Gourion !
  • Meretz : En passant de 3 à 6 députés, le parti de Mme Gal-on montre qu’il existe encore une place pour le sionisme de gauche. Mais aucun grand parti ne veut faire de coalition avec eux. Il reste dans l’esprit de la majorité d’israéliens un parti de bobos (riches) urbains (Tel-Aviv) utopiques (Oslo) et mangeurs de sushis.

Les perdants

  • Likoud-Beitenou : la fusion n’a pas apporté les 40-45 sièges espérés mais a tout de même assuré à Bibi d’avoir de loin le plus gros parti.
  • Livni : le one-woman-parti qu’elle a formé suite à sa défaite à la primaire de Kadima a récolté autant de voix que Meretz et même moins que les orthodoxes ashkénazes ! Si elle sauve la face en prenant un poste secondaire dans le gouvernement de Netanyahou, elle perdra, à mes yeux, le peu d’estime que j’avais pour elle.
  • Kadima : quasiment réduit à néant, Olmert a surement chargé Mofaz de faire survivre le parti pour préparer son retour en 2017. Pathétique.
  • Aravim vé ‘haredim (arabes et juifs « ultra-orthodoxes ») : malgré leur natalité supérieure, leurs partis ont obtenu le même nombre de sièges à cause d’une faible absention chez les juifs laïques. Le parti haredi ashkénaze a tout de même surpris en gagnant 2 sièges de plus que les 5 qu’il occupe actuellement.

Avec qui s’alliera Bibi le 23 janvier 2013 ?

Les récents sondages offrent le paysage suivant pour la 19ème Knesset (120 députés élus au suffrage universel proportionnel) par ordre croissant :

  • Droite : ~50 sièges
    • Likoud-Beiténou
    • Bayit Yehudi
    • Otzama léYisrael (petit parti nationaliste)
  • Gauche : ~30 sièges
    • ‘Avoda
    • haTénoua
    • Meretz
  • « Swing parties »  : 25-30 sièges
    • Shas (orthodoxe séfarade)
    • Yesh ‘Atid (centriste)
    • Yahadut haTorah (orthodoxe ashkénaze)
    • Am Shalem (petit parti plutôt centriste d’un ex-Shas)
    • Kadima
  • Arabes : 10-12 sièges

Les observateurs ont depuis longtemps compris que Bibi sera à nouveau premier ministre car, même si tous les partis « swing » s’alliaient à la gauche, ils arriveraient péniblement à 60 députés avec un improbable groupe mélangeant haredim et des partis réputés anti-religieux comme Meretz et Yesh ‘Atid.

Bibi pourraient alors s’allier avec des partis de gauche comme les travaillistes plutôt qu’avec ses alliés naturels Bayit Yehudi et Shas (cf mon article précédent).

Heureusement pour le public de droite, Shelly Yacimovitch, chef de file de ‘Avoda (« travail ») a déclaré qu’elle serait « soit chef de gouvernement, soit chef de l’opposition ». Elle admet donc ne pas vouloir faire parti d’un gouvernement de Netanyahou, probablement poussée par la base du parti, marquée à gauche. Elle suit en cela Galon, leader du parti d’extrême gauche Meretz.

Même Tzipi Livni, qui déteste plus la personne de Netanyahou que sa politique, a annoncé que les partis de « centre-gauche » devaient faire front commun contre Netanyahou. C’est pourquoi, je peux classer son parti avec ceux de gauche, surtout depuis son alliance avec les verts israéliens et le soutien de l’ancien premier ministre centriste Ehud Olmert à Shaoul Mofaz de Kadima plutôt qu’à haTénoua.

Yaïr Lapid, a lui clairement déclaré qu’il pourrait faire parti d’un gouvernement mené par Netanyahou, pour « l’empêcher d’être composé d’extrêmiste de droite et d’orthodoxes ». Pour cela, il faudrait donc que les listes de Likoud et de Yesh ‘Atid totalisent 61 députés, ce qu’aucun sondage ne valide !

EDIT : Lapid a clarifié ses propos aujourd’hui même, en disant qu’il ne rejoindrait par Bibi sans haTénoua et Avoda. Il semble donc que Bibi n’aura pas le choix que de former une coalition avec ses alliés naturels Bayit YehudiShas et éventuellement Yahadut haTorah et Am Shalem.

English: Knesset Israel 61 years. עברית: מליאת...

Knesset Israel 61 years (Photo credit: Wikipedia)

Suivez ici la campagne électorale israélienne ! (maj fréquente)

8 décembre 2012 1 commentaire

Suivez les derniers ralliements et évenements politiques !

Update 25/10 :

  • Omer Bar-Lev : fils d’un ancien haut gradé de l’armée israélienne –> ‘Avoda
  • Chili Tropper : éducateur du secteur sioniste religieux modéré –> ‘Avoda
  • Nino Abesadze : député Kadima –> ‘Avoda
  • Shamalov-Berkovich : député Kadima –> Likoud
  • Arye Bibi : député Kadima –> Likoud
  • Adi Kol : fondatrice de « Université de la nation » qui dispense des cours universitaires pour personnes handicapées –> Yesh ‘Atid
  • Karin Alhrar : responsable d’un cabinet juridique universitaire gratuit –> Yesh ‘Atid

Update 27/10 :

  • Nachman Shai : Kadima –> ‘Avoda
  • Rabbi Piron : –> Fondateur de Tzohar, organisation rabbinique moderne orthodoxe –> Yesh ‘Atid (2ème sur la liste après Lapid !)
  • Shlomo Maoz : économiste réputé –> Likoud

Update 01/11 :

  • Ofer Shelach : journaliste au quotidien gauchiste du soir Ma’ariv –> Yesh ‘Atid
  • Miki Rosenthal : journaliste au quotidien gauchiste Ha’aretz –> ‘Avoda
  • Aryé Déri : très populaire ancien leader du Shas, de retour après une condamnation controversée –> Shas
  • Moshe Kahlon : l’ancien ministre des affaires sociales d’origine séfarade menace de quitter le Likoud pour former un parti centriste avec Livni

Update 12/11

  • Moshe Kahlon : a finalement abandonné l’idée de former un nouveau parti. Netanyahu pousse un grand soupir de soulagement.
  • Naftali Bennett : l’ancien leader des communautés de Judée et Samarie a gagné la primaire de Bait Yehudi avec 67% des voix, seulement six mois après son entrée dans le parti sioniste-religieux
  • Tzipi Livni : l’ancienne chef de l’opposition annoncera vraisemblablement jeudi, dans quel parti ou coalition elle se placera pour les prochaines élection. Elle laisse la porte grande ouverte à Olmert qui ne se décidera que début décembre.

Update 24/11

  • Tzipi Livni : a annoncé la formation d’un nouveau parti de centre-gauche qui prendra la nom qu’elle avait suggérait pour la création de Kadima, Parti de la Responsabilité Nationale. Yacimovitch a répondu qu’elle devrait intégrer ‘Avoda plutôt que diviser l’opposition. Un récent sondage montre en effet que le groupe de Livni ne prend des voix qu’aux partis de centre-gauche (Kadima, Yesh ‘Atid et ‘Avoda) et non à Likoud Beiteinou.
  • Ichud Leumi : Le parti « Union Nationale » n’est pas très uni puisque les sous-groupes Eretz Yisrael Sheilanou (proche de feu-Rav Kahane) et HaTikva (nationaliste laïque du Dr Arye Eldad) quitte l’union pour créer une liste électorale séparée appelée « Israël Fort » (ça rappelle Sarkozy !). Les groupes restants de l’union sont Moledet, qui cède la marque « ‘Ichud Leumi » au dernier et plus important des groupes, Tekuma. C’est donc Moledet-Tekuma qui rejoint Bait Yehudi dans une liste commune de sionistes religieux. Cette division ne semble pas affecté la liste qui est toujours estimée à 8-10 sièges sur 120.
  • Dov Lipman, activiste et éducateur haredi originaire des Etats-Unis –> Yesh ‘Atid. Lipman n’a finalement pas choisi la liste de Amsalem qui correspond pourtant bien mieux à ces valeurs. Lapid, le leader et fondateur de Yesh ‘Atid, veut clairment montrer que son parti ne sera pas anti-religieux comme le fut celui de son père, Shinouï (lit. « Changement » mais on avait compris dans quel sens…)

Update 02/12

  • Livni finallement nommé son parti HaTénoua, « Le Mouvement », avec comme sous titre « Dirigé par Tzipi Livni (pour que les personnes qui n’auraient pas entendu parler du parti puisse voter sur la « marque » Tzipi Livni dans l’isoloir). Il est composé de 6 membres de Kadima au moment de l’annonce de sa formation.
  • Amram Mitzna : ancien maire travailliste de Haifa et ancien leader déchu de ‘Avoda –> HaTénoua
  • Meir Sheetrit : Kadima –> HaTénoua
  • Liste définitive du Likoud : Feiglin, sioniste-religieux qui tente de porter les valeurs juives de l’intérieur de Likoud plutot que de le faire depuis des petits partis de droite, est cette fois sur d’être député car il a obtenu la 14ème place. Dany Dannon, le jeune leader du « Likoud International » a créé la surprise en arrivant en 5ème position. Globalement, le parti s’ancre clairement à droite et des ténors modérés comme Meridor ou Begin sont hors course pour la prochaine Knesset !
  • Liste définitive de ‘Avoda
  • Liste définitive de Bait Yehudi-Tekuma (sionistes-religieux)

Update 04/12

  • Liste définitive de Yesh ‘Atid
  • Liste définitive de Yahadut Hatorah
  • Liste définitive de Yisrael Beitenou : certains membres controversés ont été sortis de la liste ou ont démissionné. C’est le cas de Anastasia Michaeli qui avait eu une altercation remarquée avec un député arabe travailliste l’année dernière. C’est également le cas du ministre du tourisme Stas Meseznikov, suspecté de fréquenter les night clubs et de manquer des rendez-vous de travail pour cause de « cuite »…
  • Tzipi Livni a échoué à ammener les personnes suivantes dans son nouveau « mouvement » : le journaliste Ben-Dror Yemini, le contrôleur public Micha Lindenstraus, l’ancien patron de Teva (grande société pharmaceutique israélienne) Shlomo Yanai, l’économiste réputé Manuel Trajtenberg et le modéré du Likoud Dan Meridor.

Update 8/12

  • La date limite de dépôts des listes étant passée, plus aucun changement ne pourra être fait désormais. La vraie campagne peut commencer !
  • Liste définitive de Shas
  • Liste définitive de Likoud Beitenou
  • Liste définitive de AmShalem  : je suis très déçu du comportement de ce rabbin séfarade qui avait pourtant une bonne philosophie : « un Judaïsme sioniste, nationaliste, de Torah et de travail, de service à l’armée et d’acceptation des différences des autres ». Amsalem n’a finalement attiré aucun gros candidat susceptible de l’aider à passer le minimum de 2% pour entrer à la Knesset. Il aurait du s’allier avec BaitYehudi qui partage la majorité de ses convictions, plutôt que de diluer le vote séfarade.
  • HaYérakim (« les verts ») –> HaTénoua (Livni)
  • Amir Peretz : numéro 2 de ‘Avoda –> HaTénoua. La seule et unique prise de Livni car son parti ressemblait beaucoup à un cannot de sauvetage de députés Kadima au chomâge…
  • Ehud Olmert renonce à retourner en politique suite à sa petite condamnation. J’ai beaucoup aimé son « j’avais jamais dit que je revenais ! ». Peut être. Mais tu as bien laissé planer le doute pour tâter le terrain, gros malin !

Fin de la pré-campagne. Continuez à suivre la campagne officielle sur La Voie Juive !

Dernier sondage israélien pour les élections de janvier 2013

28 novembre 2012 Laisser un commentaire

Droite
37 Likoud Beiténou (Netanyahou)
09 Sionistes-religieux

Centre
09 Haténoua (Livni)
05 Yesh ‘Atid (Lapid)
02 Kadima

Gauche
20 ‘Avoda
03 Meretz

Haredim
18 Shas & Am Shalem – Séfarades
06 Yahadout Hatorah – Ashkénazes

Arabes
07 Partis nationalistes arabes et islamistes
04 Parti communiste

Source