Archive

Posts Tagged ‘Palestine’

Remarques sur le « mariage » homosexuel en France

9 juin 2013 1 commentaire

Bruno Boileau and Vincent Autin hold hands after getting married at the town hall in MontpellierJ’ai déjà longuement exposé mon point de vue sur le mariage civil. L’avènement du mariage entre personnes de même sexe en France ne fait que confirmer ma conclusion : toute forme de mariage civil est illégitime.

Chaque juif se doit de défendre la vraie position libérale qui est la sortie de l’Etat dans l’institution de mariage. L’Etat ne ferait plus que reconnaitre des « unions civiles » et ne dépensera plus l’argent de ses sujets en « célèbrations de mariages » ridicules.

Le premier couple homosexuel « mariés » en France va faire sa lune de miel en Israël à l’occasion de la Gay Pride qui se tiendra à Tel Aviv prochainement. Israël était censé être une dicature militaro-religieuse discriminant les gentils palestiniens,  les « progressistes » du monde entier sont alors face à leurs contradictions.

Cet évènement pro-gay aurait du nous au moins nous accorder la brakha de la communauté LGBT et des gauchistes européens, non ? Et bien non comme le démontre l’association « Queers for Palestine » et les nombreuses participations des associations homosexuels dans les magnifestations anti-israélienne et pro-palestinienne (alors que, je le rappelle, le Hamas pourchasse et emprisonne toute personne suspectée d’homosexualité).

Peut être que Hashem est encore avec nous : en nous protégeant des « bonnes retombées » que nous accorderaient une Gay Pride, Il nous protège en réalité de son immoralité.

Publicités
Catégories :France, Israel Étiquettes : , , , , , ,

Les gazaouis dansent devant le sang de Boston

Shortly after the bombs exploded at the Boston Marathon, the Arabs of Gaza danced in the streets, handing out candies to passersby, Israel News Agency reported.

http://www.jewishpress.com/news/breaking-news/gaza-arabs-celebrate-boston-marathon-attack-with-dance-candies/2013/04/17/?src=ataglance

Totalement cohérent avec les danses dans les rues arabes le 11 septembre 2001.

La pression s’accumule sur le futur gouvernement de Netanyahou

13 janvier 2013 Laisser un commentaire

Les européens et les jordaniens seraient en train de préparer une proposition d’accord de paix pour mars (j’émet un gros doute sur une date aussi proche mais admettons).

Les contours de ce plan serait une copie des accord de Génève et du plan saoudien qui favorisent grandement les palestiniens. Il ne placerait aucune contrainte sérieuse de sécurité et de normalisation tout en demandant à Israël de se retirer de grandes étendues de Judée et Samarie, et donc d’expulser ses propres citoyens de la terre de ses ancêtres.

Que Netanyahou pourrait-il répondre sans trahir ses électeurs de droite ?

Version « je botte en touche »

Dans un style assez netanyahou-esque, j’imagine qu’il pourrait insister sur plusieurs points dont il sait pertinemment que les palestiniens refuseront catégoriquement. Ce fut même la stratégie d’Arafat pour éviter la conclusion d’un accord avec Clinton et Barak. Liste non-exhaustive :

  • Reconnaissance d’Israël comme état juif et donc refus d’intégrer des « réfugiés » palestiniens (principe du « 2 états pour 2 peuples ») ;
  • Jérusalem unie sous contrôle israélien avec Maale Adumim et la zone E1 les reliant ;
  • Contrôle militaire de la vallée du jourdain et éventuellement de certains hauts plateaux de Samarie centrale pour empêcher que la région suive le chemin catastrophique de Gaza.

Version sécuritaire

Bibi peut demander des garanties strictes sur la capacité du Fatah à faire régner l’ordre non seulement dans les régions qu’il contrôle déjà mais aussi à Gaza, actuellement dirigée par le Hamas. Bibi peut aussi profiter d’attaques de terroristes de la bande de Gaza pour lancer une offensive terrestre et paralyser (temporairment) toute négociation avec Abbas.

Français : Enfants à Méa Shéarim (Jérusalem, I...

Enfants à Méa Shéarim (Jérusalem, Israël). (Photo credit: Wikipedia)

Version « wild card »

Attaquer les installations nucléaires de l’Iran !

Ou encore mieux : demander le contrôle absolu et exclusif de la vieille ville de Jérsalem y compris le Mont du Temple. Dans ce scénario fou, Netanyahou accepterait la première carte que Abbas lui présenterait, même si cela conduirait à expulser 200 000 juifs de Judée et Samarie. Il accepterait de donner Jérusalem-est et la reconnaitrait immédiatement comme capitale de la Palestine..

Et échange, il demanderait juste la vieille ville en insistant spécifiquement sur le Mont du Temple comme lieu symbolique pour le peuple juif : « le monde juif et Israël accepteront de perdre la Judée et la Samarie, contrées historiques, mais pas l’ancienne Jérusalem, le coeur de la civilisation juive ». Abbas et ses amis, hystériques à l’idée de voir la Kippat ha-Sel‘a remplacée par le troisième temple juif, quittera surement la table effrayé, car je suis persuadé que les arabes ont bien plus peur du juif que de l’israélien.

La seule alternative à la « solution des deux états »

Israel districts numbered

Israel districts (credit: Wikipedia)

Martins Sherman nous livre un papier fabuleux (en trois parties) où ils démonte la « solution des deux états », le paradigme actuel dans le conflit judéo-arabe au Proche-orient.Selon lui, deux impératifs dictent une inévitable conclusion. L’impératif géographique qui empêche tout accord entre les palestiniens et les israéliens car le territoire maximum que peut offrir Israël sans aller à sa perte (la largeur minimale du pays est de 18km) ne correspond pas au minimum que l’Autorité palestinienne est prête à accepter. L’impératif démographique qui empêche tout annexion de la Judée Samarie dans son intégralité en offrant la citoyenneté immédiate car même si le nombre d’arabes y est gonflé, il n’en reste pas moins un problème majeur pour l’avenir d’Israël.

La conclusion logique est que si Israël tient à survivre : 1) elle doit conserver la Judée-Samarie dans son intégralité ou presque, 2) elle doit réduire le nombre d’arabes dans cette zone. La troisième et dernière colonne de Sherman livrera la statégie à adopter même si j’en imagine les contours : incitation financière, restriction géographique et réduction de la natalité. Israël pourrait annexer les zones B et C et offrir deux alternatives aux arabes y résidant : la citoyenneté à condition de respecter et reconnaitre l’Etat Juif ou le départ moyennant une généreuse somme d’argent. Après tout, l’émigration depuis les territoires palestiniens est largement positive depuis 1967. Les zones A seraient des cités autonomes, progressivement intégrés à Israël après leurs populations réduites.

J’ai toujours été en faveur d’une annexion partielle puis créer les conditions nécessaires aux départs progressifs des palestiniens. Je préconisais d’annexer la zone C et/ou la Judée et surtout d’abandonner toute coopération avec le Fatah pour laisser le Hamas prendre le pouvoir. Ceci afin de museler la critique internationale qui pourra plus difficilement défendre des islamistes. Je ne peux que me rallier à la solution de Sherman en attendant son prochain article.

 

Les partis arabes israéliens

19 février 2012 2 commentaires

Voici un descriptif des partis arabes en Israel afin de vous donner une image claire des représentants de la communauté arabe en Terre Sainte et de leurs idées politiques, religieuses et économiques.

Ra »am – 3 députés

  • Nom hébreu complet : Reshima Aravit Me’u’hedet
  • Traduction française : Liste arabe unie
  • Idéologies :
    • politique : nationalisme palestinien, sharia, panarabisme
    • économique : socialisme de marché
  • Israel : devrait être un état de « tous les citoyens », et non un état « juif »
  • Territoire palestiniens : recréation de la Palestine de 1947
  • Alliances & factions : inclut la branche sud du Mouvement Islamique en Israel, a concourru avec Ta »al aux dernières élections législatives

 Ta »al – 1 député 

  • Nom hébreu complet : Tenu’ah Aravit Lehit’hadshut
  • Traduction française : Mouvement arabe pour le renouveau
  • Idéologies :
    • politique : nationalisme palestinien, panarabisme
    • économique : ?
  • Israel : devrait être un état de « tous les citoyens », et non un état « juif »
  • Territoire palestiniens : création d’un état arabe en Judée, Samarie et Gaza

Balad – 3 députés

  • Nom hébreu complet : Brit Le’umit Demokratit
  • Traduction française : Union nationale démocratique
  • Idéologies :
    • politique : nationalisme palestinien, socialisme
    • économique : socialisme de marché
  • Israel : devrait être un état de « tous les citoyens », et non un état « juif », acceptera le retour des « réfugiés » arabes palestiniens
  • Territoire palestiniens : création d’un état arabe en Judée, Samarie et Gaza
  • Alliances & factions : soutient le Hezb’ollah libanais et parti Baas syrien

Hasdash – 4 députés

  • Nom hébreu complet : ‘Hazit Demokratit Leshalom ou Leshivion
  • Traduction française : Front démocratique pour la paix et l’égalité
  • Idéologies :
    • politique : égalitarisme, écologisme, sécularisme, nationalisme palestinien (uniquement et de plus en plus)
    • économique : marxisme
  • Israel : devrait être un état de « tous les citoyens », et non un état « juif », acceptera ou compensera financièrement les « réfugiés » arabes palestiniens, se retirera de l’intégralité des implantations au délà de ligne d’armistice de 1949
  • Territoire palestiniens : création d’un état arabe laïque en Judée, Samarie et Gaza
  • Alliances & factions : son coeur historique est consititué du parti communiste (juif) israélien
Catégories :Israel, Processus de paix Étiquettes : , , , ,

Si Machiavelli était vivant

18 septembre 2011 Laisser un commentaire

… il irait problablement donner un cours de géopolitique au gouvernement israélien.

La prochaine déclaration unilatérale d’indépendance par l’Autorité Palestinienne peut être l’occasion pour Israël de couper les vivres de Abbas. L’Etat Juif récolte en effet la taxe d’importation pour le compte des palestiniens et la reverse chaque mois aux arabes.

Sans celle-ci, le budget de l’Autorité Palestinienne serait divisé par deux et le nouveau « gouvernement de Palestine » s’effondrerait sur lui même. Un haut fonctionnaire du ministère des finances israélien aurait déclaré que l’anarchie et la violence qui s’en suivraient ne sont pas souhaitables.

Pourquoi ?

Est-ce que le gouvernement israélien doit être le dernier à comprendre que l’anarchie dans les rues palestiniennes ne peut qu’augmenter la sympathie des occidentaux pour les juifs ? Que Tsahal a la capacité à bloquer toute violence sans tuer et n’apparaîtra plus aux yeux du monde comme un pseudo bourreau ? Et que sur le moyen et long terme, cela permettrait d’envisager l’annexation de tout ou partie de la Judée-Samarie (soutenue très largement par les électeurs de droite largement majoritaire en Israël) ?

Je pense que les israéliens, marqués pour toute une génération par les attentats lors des deux intifadas, sont focalisés par la mise en place immédiate d’un « état palestinien » qui contiendrait toute violence arabe. Qu’importe que les juifs, les homosexuels et les réfugiés palestiniens soient discriminés ou meme interdits de résidence !

Cette mise en place serait appréciée du reste du monde, pensent-ils. Mais est-ce le reste du monde qui vit en Israël ?

Catégories :Israel, Processus de paix, Refugiés Étiquettes : , ,