Archive

Posts Tagged ‘Temple’

Les joyeuses luronnes sont à l’ouest

14 avril 2013 2 commentaires

Women of the Wall, après avoir organisé plusieurs magnifestation pseudo-religieuses au Kotel, a réussi à attirer l’attention de Natan Sharansky, le chef de l’Agence Juive.

Ce dernier a présenté un « plan » qui élèverait l’arche de Robinson, aujourd’hui sous le niveau de la rue, au même niveau que le Kotel haMa’aravi. L’arche est une section payante où les groupes non-orthodoxes (et même non juifs) peuveut prier régulièrement avec beaucoup moins de contraintes religieuses comme le port de talith et téfilines par des femmes.

Ce qui m’attriste le plus avec ces joyeuses luronnes, ce n’est pas leur côté lesbiennes soixante-huitardes démodées. Ce qui m’attriste c’est qu’elles puissent passer l’intégralité de leur temps et énergie à essayer d' »ouvrir » un lieu de prières à des rituels libéraux, sans accorder une seule pensée au fait qu’il est interdit pour un juif de prier sur le Mont du Temple. Oui interdit, aujourd’hui, en 2013, et depuis des siècles. Vous savez cette zone où le Temple siègea autrefois ? Vous savez cet endroit à qui l’on doit justement le nom du Kotel : « mur occidental des lamentations » ?

Les joyeuses luronnes du Mur

Le mur occidental avant la destruction par les romains en +70

Publicités

Il est temps de mettre un gros de pied au séant du Wakhf

7 avril 2013 1 commentaire

http://blogs.jpost.com/content/jordan-violating-its-peace-treaty-israel

Le Wakf est une organisation islamique jordanienne qui contrôle le Mont du Temple (Har HaBayit) depuis la guerre d’indépendance en 1947.

Israël, afin de maintenir le calme sur ce lieu saint explosif, a conservé le statut-quo et laissé les clés aux hashémites. Le résultat est catastrophique : discrimination anti-juive, construction illégale et destruction de preuves archéologiques millénaires.

Dimanche dernier, le roi jordanien Abdoullah II et l’Autorité Palestinienne (représentant par le dictateur décontracté Mahmoud Abbas) ont signé un accord « d’intérêt commun pour défendre Jérusalem de la judaisation ». Deux « chef d’états » ont donc signé publiquement un document qui nie l’histoire juive de la capitale d’Israël, viole l’accord de le paix signé avec l’un deux, et discrimine envers les juifs de Jérusalem, puisque seuls les lieux « musulmans et chrétiens » sont concernés par l’accord.

Le Roi Abdoullah II et Mahmoud Abbas, le 31 mars 2013

Il est temps de renvoyer cette pourriture d’où elle vient, de l’autre côté du Jourdain.